L’Arabie saoudite classe les Frères Musulmans et les “jihadis” comme terroristes

L’Arabie Saoudite classe les Frères Musulmans et les jihadis comme terroristes.

Comme nous vous l’avions annoncé l’arrivée du Prince Mohamed Nayef aux commandes en Arabie est en train de modifier en profondeur la politique saoudienne. Les tentatives ambitieuses du très sulfureux Bandar sont donc bien finies. Il avait en effet tenté de revoir les alliances géostratégiques saoudiennes et essayé d’impulser une politique offensive de soutien aux mouvements sunnites régionaux contrant l’hégémonie irano-américaine …

On renoue à Ryadh avec une politique néoconservatrice post 11/09 de retrait qui vise à s’effacer le plus possible et à réprimer toute initiative dangereuse en vue de satisfaire l’allié américain.

C’est ainsi que le nouveau ministre de l’intérieur applique sa nouvelle loi criminalisant le jihad en donnant un ultimatum à tous les combattants saoudiens à l’étranger.

“Tout soutien physique ou verbal à une cause en relation avec le jihad en Syrie, en Irak ou ailleurs sera puni de peines allant jusqu’à 20 ans d’emprisonnement.”

Ainsi les partisans des Frères Musulmans égyptiens et les combattants saoudiens en Syrie ont 15 jours pour revenir en Arabie pour renoncer à leurs engagements.

Cette décision suit celle qui a vu le Qatar menacé par le Conseil des pays du Golfe pour prix de ses tentatives de déstabilisation.

Ainsi sans aller chercher des explications trop compliquées, il faut comprendre ici que l’Arabie Saoudite appuiera désormais strictement la politique américaine en Syrie et dans la région. La période de contestation est bien finie. L’Arabie accepte tacitement ici le rapprochement irano-américain.

Les négociations de réhabilitations de l’Iran et de partition ethno-confessionnelle de la Syrie étant en passe de se réaliser le grand frère américain demande maintenant à l’Arabie de stopper son soutien aux sunnites pour les contraindre à une Pax-América maitrisée. Il en va de même pour l’Égypte de Sissi qui était déjà été largement soutenue par Riyad ; l’Arabie doit accompagner l’armée égyptienne et briser les Frères Musulmans quitte à favoriser l’instauration d’une démocratie laïque et pro-occidentale …

L’Arabie à travers sa nouvelle politique renoue avec ses positions néo-conservatrices post 2001 qui lui avaient fait perdre de l’influence dans le monde et perdre de ses valeurs en interne pour satisfaire l’Amérique. Pourtant le prochain pays après le Yémen à morceler figurant sur le calendrier américain est bien l’Arabie Saoudite …

Le modèle irakien rendu possible à l’époque par la permission saoudienne aux américains d’intervenir au Moyen Orient ne cesse de s’appliquer à tous les pays arabes via un soutien iranien. L’Arabie n’a pas compris que ses soumissions et ses compromissions ne lui seront d’aucun recours quand son tour viendra …

Partagez :