#BarakaCity : Dissolution approuvée par le conseil d’état ! #EtatDeNonDroit

#BarakaCity : Dissolution approuvée par le conseil d’état ! #EtatDeNonDroit

La décision est tombée, l’ONG Humanitaire BarakaCity est bien dissoute en France par son gouvernement avec l’approbation du conseil d’état. Sous des prétextes fallacieux, des mensonges et des culpabilisations par l’absurde, le ministère français de l’intérieur parvient donc à obtenir la dissolution de l’ONG musulmane.

Pour ce, celui-ci se sera appuyé sur aucune notification de preuves mais simplement sur des notes de police plus abracadabrantesques les unes que les autres.

Mensonges, allégations, coupable des messages des autres sur les RS, coupable de fréquentations réputées interdites, coupables de défendre la veuve et l’orphelin, coupables des actes des donateurs, coupable de crime de la pensée, coupable de tout et de rien mais en fait coupable de tout et surtout d’une chose : être une ONG musulmane fière de l’être.

Une chose aujourd’hui est prouvée en tout cas, la République française proclame être un état de droit mais il n’en est rien. Que de valeurs scandées pour en réalité être un état arbitraire comme les autres qui n’a rien à envier à la Chine dans son autoritarisme et son islamophobie d’état.

L’état français prouve à la jeunesse musulmane du pays que leurs “valeurs républicaines” ne sont que mensonges

L’interdiction par le gouvernement de l’action de BarakaCity pour les pauvres, pour ces victimes de l’impérialiste occidental sonne comme un rappel à la vérité. La constitution française et ses lois censées garantir les droits de chacun ne s’appliquent pas aux musulmans. Pour eux, seule la police aux ordres d’un état revendiquant sa haine de l’Islam et des musulmans est maitre des destinées.

Plus que BarakaCity donc, c’est toute la minorité musulmane qui est visée à travers cette répression accompagnée de perquisitions contre écoles, femmes et enfants sous fond de préparation de loi contre le séparatisme qui vient finir de justifier l’apartheid français.

Plus que BarakaCity c’est l’état français qui prouve au monde entier et en premier lieu à la jeunesse musulmane du pays que leurs “valeurs républicaines” ne sont que mensonges et que les lois n’existent jamais que contre nous.

Ce pays coupable de haine, de complicité et au mieux… de lâcheté

Et c’est le silence des médias et des élites intellectuelles de ce pays qui vient faire encore plus honte à ce pays coupable de haine, de complicité et au mieux… de lâcheté.

C’est d’ailleurs cette même lâcheté dans la non dénonciation de l’islamophobie, de la persécution des musulmans, des exactions policières contre les nôtres qui a rendu possible les lois liberticides actuelles et les violences contre des populations et des journalistes qui n’y étaient pas habitués. 

En fait, cette dissolution est juste l’image symbolique d’un pays de l’hypocrisie qui s’écroule sur lui-même, sur ses mensonges, sur ses injustices et son silence complice.

L’ONG portera certes son dossier devant la CEDH et bientôt le CCIF dissout et la Mosquée de Pantin fermée arbitrairement suivront… dans un pays qui semble avoir déclaré une guerre sans vergogne à sa minorité musulmane.

Mais ne nous mentons pas, cette justice entre leurs mains n’existe pas.

Seule notre détermination, notre solidarité et notre action commune contre leurs injustices et leur indignité d’état nous sauvera des griffes de l’hydre islamophobe.

 

Partagez :