Marine Le Pen : “Le vrai danger pour les Juifs c’est la montée du fondamentalisme islamique”

Marine Le Pen a appris sa leçon. Dorénavant les antisémites ne sont plus au Front National mais dans les quartiers. Le discours de l’aile droite du CRIF, William Goldnadel en premier, fonctionne à merveille chez la fille de Jean-Marie. 

Alors qu’elle était venue soutenir un candidat front national à Nice, la présidente s’est fait interpeller au marché par deux passants qui accusaient le FN d’être antisémite et négationniste.

L’un d’eux demande si le FN est “toujours antisémite” ?  «Le FN n’est pas antisémite» rétorque MLP. «Il l’a toujours été» surenchérit le passant.  «Il ne l’a jamais été», répond agacée Marine Le Pen, qui ajoute: «Et aujourd’hui, je vais vous dire où ils sont les antisémites, ils sont dans les quartiers, là où ils sont en train d’organiser le recrutement pour le djihad.»

La réponse ne laisse aucun doute sur la nouvelle cible de l’alliance entre les extrémistes sionistes et nationalistes.

« Le vrai danger pour les Juifs c’est la montée du fondamentalisme islamique dans notre pays.

C’est une journée particulière, c’est l’anniversaire d’un drame, le drame de l’affaire Merah. On peut avoir une pensée aujourd’hui pour les victimes de l’islamisme fondamentaliste.

On a essayé d’évacuer [“l’islamisme fondamentaliste”] du débat public et on sait pourtant qu’il fait des émules tous les jours. »

Le Front National, qui historiquement a contenu en son sein de nombreux antisémites connus, botte dorénavant dans le camp “des quartiers” et de ce qu’elle appelle le “fondamentaliste islamique” lorsqu’on lui reproche la haine de son parti envers les juifs. 

Les accusations que porte Marine Le Pen sont extrêmement graves. Reprenant la rhétorique des ultra-sionistes, Marine Le Pen, nouvelle alliée de l’islamophobe sioniste Geert Wilders, a trouvé le responsable qui ne peut pas répondre : le musulman de banlieue.

L’UMPéisation du Front National est en cours depuis quelques années déjà. Marine Le Pen a compris que pour réussir, il faudra mettre de côté les antisémites de son parti et prôner ouvertement un “anti-islamisme” qui cache une islamophobie radicale.

BjRtwh1IEAALrNY

Partagez :