Cologne : des femmes réfugiées abusées par des gardiens dans un camp

www.albayt.fr/

La polémique enflamme Cologne. Des dizaines de victimes issues d’un camp de migrants se sont plaints d’agressions sexuelles par les agents de sécurité qui, eux, nient en bloc.

Ce sont 200 migrants, hommes et femmes, qui ont investi l’ancien gymnase du collège Georg Simon Ohm. Ils ont voulu notifier aux autorité de Cologne que le camp n’était pas à « l’abri d’urgence » dans deux lettres ouvertes mettant en exergue des conditions de vie insoutenables.

Les femmes se plaignent notamment d’abus et de harcèlement sexuel de la part du personnel de sécurité. Elles expliquent que les gardiens du camp vont même jusqu’à les filmer et les prendre en photo quand elles se lavent ou qu’elles allaitent leurs enfants.

L’une des victimes rapporte à un journaliste qu’un agent de sécurité lui a suggéré d’aller dans un endroit isolé avec lui en la menaçant si elle ne s’exécutait pas :

«Quand je lui ai dit que j’étais déjà prise et que je n’étais pas intéressée, il m’a dit qu’on allait me mettre à la porte», rapporte le site autrichien The  local.

Sur les conseils de la police, les femmes ont déposé une plainte afin qu’une enquête puisse avoir lieu. Pour le moment, la compagnie de sécurité Adlerwache employant les agents de sécurité en question rejette toutes les accusations.

D’après l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, il n’est pas rare que les femmes réfugiées fassent l’objet d’abus sexuels lors de leur exode européen.

Partagez :

www.tawhidtravel.com/

Vos réactions :

  1. Kamo

    Salam aleikoum,

    Y aura t il un papier de Kamal Daoud sur la misère sexuelle des allemands?
    Ah non Pardon. Il a arrêté d’être journaliste au bon moment l’opportuniste. …

    1. Croissant de lune

      Salam akhi Kamo, on ne peut pas parler de misère sexuelle des Allemands, l’offre est si grande que je ne vois pas comment. Sauf si, l’offre surabondante lasse et fait se tourner sur d’autres choses… Mais ça peut pas s’apeler misère sexuelle en ce cas, il est plus logique de parler de perversion sexuelle, puisque celui qui a plus qu’il ne faut et encore est inassouvi, ça a peut-être le sens de la perversion. Et au fait, les femmes Allemandes de souche à Cologne, en fait, nous sommes priés de penser, qu’elles avaient le droit d’exhiber leur charnure comme elles veulent, ce dont elles sont coutumières là-bas, surtout sous l’empire de l’alcool, donc elles ont droit d’exhiber leurs seins, puisque ton corps t’appartient. Mais donc, il est bien entendu que ça, ce n’est pas une sollicitation du moindre passant, mais la jouissance d’une simple liberté. Dommage que la sainte nitouche a disparu de ce forum, la socio-bourge elle me manque, je lui ai dit de me faire signe juste au moment où elle sera consentante, pas de signes, pas de rancard, tant pire alors…

      Croissant de lune.

Les commentaires sont fermés.