EMMANUEL MACRON DÉCLARE LA GUERRE AUX MUSULMANS EN FRANCE !

EMMANUEL MACRON DÉCLARE LA GUERRE AUX MUSULMANS EN FRANCE !

Aujourd’hui aux Mureaux, le Président français Emmanuel Macron a prononcé un discours et annoncé les grandes lignes de son plan de lutte contre le dit ”séparatisme”.

Pour être plus précis, le Président a tout simplement lancé un appel à une véritable croisade contre la minorité musulmane en France. 

Au nom de cette guerre contre le ”séparatisme” qui n’est en fait ni plus ni moins qu’une inquisition à grande échelle, l’Etat français établit une nouvelle fois après les lois de 2004 et de 2010 et les mesures de l’Etat d’urgence un véritable arsenal légal d’exception contre les musulmans de France. 

S’il avait fallu donner un autre nom à ce projet de loi, ce serait : “Le projet de lutte contre la minorité musulmane en France par des mesures d’exception visant à instaurer contre ces populations un apartheid”. 

LES PRINCIPALES ANNONCES LIBERTICIDES DISCRIMINATOIRES : 

• L’interdiction de l’instruction à domicile dès Septembre 2021

Après avoir rendu impossible la création d’écoles confessionnelles musulmanes à la loi Gatel qui permet à n’importe quel maire ou préfet islamophobe de fermer ces écoles sous le moindre faux prétexte, le gouvernement va plus loin.

Alors que la liberté d’enseignement faisait partie en France du pacte républicain scellé difficilement depuis 1905, Macron, par cette décision bafoue cette liberté.

De plus, il affirme implicitement que du fait des musulmans, il ne peut y avoir d’instruction à domicile.

Personne, aucun gouvernement de la Vème République n’aura osé aller si loin dans la discrimination et dans la remise en cause des fondamentaux qui faisaient l’équilibre fragile de la République française.

Une autre façon de dire également que de gré ou de force les enfants musulmans ne pourront accéder à un enseignement de qualité mais devront plutôt se soumettre à des enseignements en écoles publiques en faillite dans lesquelles règnent la loi de la violence, de la drogue, et de la… dénonciation à la police des élèves musulmans par les maitres et professeurs républicains.

• Un contrôle plus accru des écoles hors contrat 

Le gouvernement qui a annoncé avoir fermé des dizaines d’écoles sous des prétextes fallacieux, non seulement interdit l’instruction à la maison mais cible aussi les écoles libres.

Une façon encore de vouloir insérer un véritable contrôle idéologique totalitaire des enfants des musulmans dans une politique de désislamisation désormais assumée. 

• La formation des imams en France et la structuration de l’Islam en France

Le CFCM, organe illégitime désigné par la police française comme ”représentant des musulmans” sera chargé de la formation des imams et de leur “labellisation”.

Les renseignements français qui gèrent le CFCM établiront donc une charte d’obligations et de valeurs dont le non-respect entrainerait une exclusion. 

Encore une fois, en totale opposition avec la loi de 1905 qui stipule la neutralité de l’Etat, Macron impose via un quarteron d’associations fantoches le contrôle total du culte musulman et ce, jusqu’à la désignation, la révocation et le contenu des sermons des imams. 

Cette mesure qui n’a pas d’équivalent pour les autres cultes ni d’équivalent dans les démocraties occidentales fait directement écho au contrôle des prêches par les pires dictatures arabes.

Cette mesure fut l’une des premières à être appliquée par le gouvernement chinois contre les Ouïghours religieux avant que les persécutions ne deviennent généralisées…

•  Un plus grand pouvoir de dissolution des associations

Désormais, dans ce qui convient bien de désigner comme le contrôle, non plus par les lois communes, mais par la Préfecture de police de la communauté musulmane, les associations musulmanes pourront être dissoutes pour des raisons telles que ”l’atteinte à la dignité” ou la “pression psychologique”.

Des motifs tellement flous et aléatoires qu’ils permettront à la police d’exercer leurs discriminations islamophobes en dehors même des principes d’un Etat de droit.

• Le contrôle strict du financement des mosquées

Les mosquées, contraintes de passer sous le régime de l’association loi 1905 dans le but d’accroitre le contrôle de l’Etat sur leur financement se verront directement assujetties au diktat de la préfecture qui pourra fermer n’importe quelle mosquée et ainsi contrôler la vie musulmane dans l’enceinte même des lieux de culte.

• L’obligation de neutralité étendue jusqu’aux entreprises délégataires de service public 

Alors que des campagnes de délation des signes visibles d’Islam sont organisées dans toutes les administrations françaises avec le concours de l’Etat afin d’interdire certaines fonctions et métiers aux musulmanes et musulmans, c’est maintenant au tour des entreprises privées de devoir se soumettre à cette politique de ségrégation et de dénonciation organisée.

• Un contrôle accru des maires par les préfets

Pour finir, l’élite française n’ayant pas supporté qu’au bout de 70 ans d’immigration les musulmans puissent enfin devenir maires, le Président décide une nouvelle fois que c’est la Préfecture de Police qui décidera à la place des maires et donc à la place de la démocratie et du vote des citoyens.

Tout cela, évidemment, pour faire en sorte de priver chaque maire musulman des pouvoirs qui lui sont conférés par le système légal démocratique. 

Une véritable déclaration de guerre

Il s’agit d’une véritable déclaration de guerre faite à la minorité musulmane.

Il convient d’être clair : ces mesures d’islamophobie systémique visent à légaliser définitivement un système d’apartheid antimusulman en France.

Ces mesures liberticides ont tout d’un mélange d’inquisition et d’endoctrinement totalitaire à la chinoise.

Dans ce combat, notre communauté, les pantins du CFCM se sont une nouvelle fois montrés serviles, traîtres et complices.

Quant à la plateforme des Musulmans, nouvelle organisation “représentative” crée par Marwan Mohammed dans laquelle nous comptons certains amis, son communiqué semble avaliser sans aucun appel à s’y opposer frontalement, ce qui n’est pour l’instant qu’un ”projet de loi”. 

Face à cette inquisition qui voudrait faire des musulmans en France des nouveaux marranes, nous appelons la communauté à se réveiller et à s’opposer avec vigueur et détermination à ce projet de loi scélérat comme à toutes les lois islamophobes passées, présentes et futures.

 

PS : C’est volontairement que nous n’avons pas évoqué le Hajj qui serait confié à certains supplétifs de la Préfecture de Police française car nous savons pertinemment que face à un tel gibier, les hyènes préfèreront se tuer plutôt que partager.

Partagez :