CASTANER SIMPLIFIE LES PROCÉDURES D’OUTRAGE !

CASTANER SIMPLIFIE LES PROCÉDURES D’OUTRAGE !

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, avait interdit la méthode d’interpellation par l’étranglement puis avait décidé de la maintenir la semaine suivante.

Cela n’a pas suffi à satisfaire les dites forces de l’ordre qui ont continué de manifester, notamment le mercredi 17 juin face au siège de la préfecture de police à Paris.

Au Sénat, Christophe Castaner a alors évoqué leurs difficultés : ”des insinuations, des menaces, des injures et à des mises en cause incessantes.”

Ainsi, le ministre de l’Intérieur a décidé de mettre en place des procédures simplifiées pour les agents de police “victimes d’outrages”, de “violences” ou de “menaces”.

“Nous avons le besoin, la nécessité, l’obligation de les défendre de façon systématique.”, a expliqué le ministre.

“Nous le faisons en les réarmant (…) et nous devons le faire juridiquement”, a t’il ajouté pour justifier sa décision.

Lors d’exactions policières, la police utilise souvent l’outrage à agent comme excuse et faire-valoir. 

En ce moment, la police est remise en cause de toutes parts en raison de son racisme et des violences perpétrées à l’égard des minorités visibles ou musulmanes.

Une nouvelle fois, Christophe Castaner renforce son sentiment d’impunité en l’érigeant en grande victime.

Alors qu’aux Etats-Unis, des unités entières de police sont démantelées, en France, on préfère récompenser l’institution pour toutes ses exactions.

Partagez :