6 mois de prison ferme pour avoir consulté le site d’un chercheur sur le jihadisme

Consulter le site d’un chercheur sur le jihadisme peut vous envoyer directement à la case prison. C’est le cas de Ouahid, jeune marocain de 22 ans, qui a été condamné par le tribunal correctionnel de Senlis.

Six mois de prison ferme, expulsion du territoire après la fin de la peine et interdiction du territoire pendant 10 ans. La peine est extrêmement lourde puisque le coupable est simplement accusé d’avoir consulté le site d’un chercheur américain spécialisé dans le “jihadisme”.

«Je suis arrivé sur ce site par un lien Twitter d’un journaliste de France 24», en l’occurrence Wassim Nasr, s’est défendu le jeune homme.

Une réponse qui n’a visiblement pas rassuré la procureure qui a déclaré que «ce site prône la guerre sainte et demande à s’engager pour devenir un héros.» Des accusations graves que le chercheur américain, Aaron Y. Zelin, administrateur du site “jihadology”, risque d’apprécier.

De son côté, le journaliste de France 24 Wassim Nasr a confirmé partagé des liens du site “Jihadology.net” sur Twitter en soulignant le «remarquable travail académique» fait par le chercheur américain.

Le jeune marocain est fiché S par les services de renseignements et a subi une perquisition après les attentats de Paris du 13 novembre. Les policiers ont analysé son téléphone et retrouvé de multiples connexions au site “jihadology.net”.

Depuis juin, la consultation de sites publiant des vidéos de jihadistes est passible d’une peine de prison ferme. Les chercheurs, journalistes et autres “personnes de bonne foi” qui regardent ces sites ont une dérogation…

Partagez :