Farida Belghoul balance tout sur Soral et Dieudo “les parrains avides de fric” | VIDEO

Farida Belghoul, initiatrice des JRE et présidente de la FAPEC (Fédération Autonome des Parents Engagés et Courageux), a décidé de dénoncer ce qu’elle nomme “les nouveaux parrains” en référence à la période SOS Racisme. Une vidéo qui risque de provoquer de nouvelles secousses dans une “dissidence” qui ressemble de plus en plus à une escroquerie intellectuelle et financière.

Récemment, nous informions nos lecteurs sur les dessous de l’Ananassurance concoctée par Dieudonné et dénoncée par un de ses plus fidèles lieutenants, le belge Laurent Louis. Suite à cela, une série de diffamations ont frappé l’ancien député notamment par la plume du “soralien” Joe Le Corbeau, principal administrateur du site Quenel + qui vit dans un mobil home dans le jardin de Dieudonné.

Farida Belghoul dénonce, suite aux dissenssions au sein de sa structure, la “dissidence auto-proclamée” qui ne serait qu’une imposture visant à récupérer des luttes légitimes pour en faire des spectacles business sans réelle volonté de changement. Un “SOS Racisme à l’envers” qui ne fait qu’instrumentaliser des figures et étouffe toute volonté d’indépendance. Dissidence antisioniste et réseaux sionistes ne seraient en fait que les deux faces d’une même pièce qui s’enrichit à travers des procès sur le dos des dons de la jeunesse.

L’humoriste Dieudonné est accusé par Farida Belghoul d’être un “raddin” “malade” qui ne s’occupe que de son porte feuille. Pour elle, derrière l’Ananassurance se cache une nouvelle occasion de récupérer des sous de fans inconditionnels qui idolâtrent l’humoriste. Elle s’est dit effondrée par les révélélations que lui a fait personellement Laurent Louis indiquant notamment que le soutien de Dieudonné à la Palestine grâce à l’Ananassurance était mensonger et que ce dernier n’avait jamais soutenu les jeunes gens licenciés ou attaqués en justice suite à des “quenelles” intimées par l’humoriste.

L’initiatrice des JRE, comme Ahmed Moualek ou Laurent Louis avant elle, accuse Dieudonné et Alain Soral d’avoir créé un véritable business sur la lutte des militants et de garder leur profit sans jamais n’en faire profiter la cause. Par ce témoignage, Farida Belghoul poursuit dans la droite ligne de ses prédécesseurs les révélations qui dérangent autour de la “dissidence” qui s’avère être une “usine à fric”.

“Dieudonné la fin d’un mythe” par Scady :

(attention cette vidéo contient de la musique)

  

Partagez :