Son employeur le licencie suite à son refus de changer son nom (Mohamed)

Un employé marocain de l’hôtel américain Waldorf Astoria a décidé de porter plainte contre son ancien employeur pour licenciement illégal et discrimination. Il avait été licencié suite à son refus d’occidentaliser son prénom.

L’affaire avait fait grand bruit outre-Atlantique. Mohamed Kotbi avait été limogé de son emploi qu’il assurait depuis 28 ans après un refus simple et clair de changer son prénom pour “Edgar” ou “Hector”. D’après la direction de l’hôtel, le nom “Mohamed” était gênant pour les activités de l’hôtel étant donné qu’il “pouvait indisposer” les clients.

Situé au coeur de Manhattan, les responsables de l’hôtel avaient été clairs : changement de prénom ou licenciement. Mohamed Kotbi, malgré la pression, avait refusé de renier son nom qui devait par la même occasion permettre d’effacer aux yeux de la clientèle son origine et sa religion.

L’administration de l’hôtel n’a pas hésité à mettre ses menaces à exécution en licenciant Mr Kotbi comme un vulgaire objet. Une situation ayant provoqué la colère et l’incompréhension de l’employé qui avait servi fidèlement pendant 28 ans au sein du même établissement renommé à New York. 

« Au-delà de l’acte de licenciement, c’est surtout toute ma vie qu’ils ont détruit » a déclaré Mohamed Kotbi au New York Post.

Deux ans après, l’ex-employé a décidé de porter plainte pour licenciement abusif et discrimination. Des accusations qui pourraient coûter très cher à l’hôtel étant donné les mesures américaines pour lutter contre les discriminations touchant les immigrés. En 2013, Mc Donald a été condamné par un tribunal pour discrimination contre un employé et a dû déverser 50 000 $ d’amende.

Partagez :