Après l’UAM 93, le CFCM demande la dissolution de la LDJ (Ligue de Défense Juive)

Après l’UAM 93, l’Observatoire National contre l’Islamophobie dirigé par Abdallah Zekri, a demandé ce lundi la dissolution de la milice radicale : Ligue de Défense Juive (LDJ).

La composante du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) spécialisée dans la lutte contre l’islamophobie a dénoncé une  “association extrémiste, raciste et qui pratique la violence”.

“La LDJ est interdite en Israël et aux Etats-Unis, elle crée pas mal de problèmes, pratique la “ratonnade”… Mais les pouvoirs publics ne la dénoncent pas avec force”, a déclaré Abdallah Zekri, rappelant le “deux poids, deux mesures” constant entre musulmans et juifs.

“Je demande sa dissolution. C’est une association extrémiste, raciste et qui pratique la violence. Les organisations qui pratiquent la violence, d’où qu’elles viennent, doivent être dissoutes”.

La milice radicale LDJ vit-elle ses derniers jours ? D’après nos sources, au Ministère de l’Intérieur, il semblerait que le dossier “dissolution de la Ligue de Défense Juive” est sur la table du Ministre.

Les nombreux abus de la milice para-militaire parisienne a provoqué ces dernières semaines des tensions communautaires dangereuses en France. Les musulmans français se sont vus accusés d’antisémitisme, eux qui se défendaient contre un guet-apens tendu par les extrémistes juifs fanatisés adeptes d’Israël, venus en découdre avec les manifestants pro-palestiniens.

L’affaire de la synagogue de la Roquette a été l’élément déclencheur de cette vague d’indignation qui pourrait emporter la LDJ sur son passage. Les vidéos amateurs ainsi que les témoignages que nous avons enregistrés le lendemain des heurts ont permis la déconstruction totale de la propagande politico-médiatique qui a permis l’interdiction des manifestations de soutien à Gaza.

Il y a quelques mois, Islam&Info vous partageait une vidéo très grave montrant de simples passants musulmans se faire agresser par les miliciens de la LDJ dans les rues de Paris. Devant la police, les propos racistes tels que “Sales nègres, sales arabes” étaient proférés sans que la police n’intervienne.

Les vidéos montrant CRS et policiers défendre les extrémistes de la LDJ et du Betar ainsi que les nombreux articles des médias communautaires musulmans ont fini par porter leur fruit. La communauté musulmane pourrait prochainement enregistrer une victoire collective inédite contre la haine israélienne importée dans les rues de Paris !

Partagez :