La presse britannique affirme la culpabilité de la LDJ dans les débordements à Paris

La presse britannique a rétabli la vérité sur l’affaire de la synagogue de la Roquette soi-disant attaquée par des hordes de manifestants pro-palestiniens.

Les cercles communautaires sionistes ont profité du guet-apens de la LDJ tendu aux familles qui quittaient la manifestation pour Gaza pour faire croire à une attaque antisémite contre une synagogue malgré les vidéos qui circulent. La presse et les politiques français répètent le discours du CRIF sans vouloir avouer qu’il existe deux versions des faits et que les vidéos prouvent la culpabilité des milices radicales juives.

La presse outre-Manche apporte une toute autre version des faits en gardant une déontologie journalistique qui lui fait honneur. Le DailyMail évoque “un groupe de 150 juifs, brandissant des bars de fer et des bombes lacrymogènes, venu affronter les manifestants pro-palestiniens à Paris.”

Une version qui corrobore celle du service de sécurité de la manifestation que vous a dévoilé I&I en exclusivité.

“Les cercles juifs français se plaignent de l’augmentation de l’antisémitisme ces derniers mois, accusant les jeunes musulmans de les prendre pour cible.

Mais une vidéo filmée près de la Place de la Bastille dimanche et vérifiée par la police avant d’être postée sur YouTube, semble montrer que les groupes pro-israéliens sont également activement impliqués dans les affrontements.

A Paris, les CRS n’ont arrêté aucun pro-israélien, appartenant très probablement à la Ligue de défense juive (LDJ), malgré les violences commises ouvertement et en plein jour.”

L’instrumentalisation flagrante des troubles provoqués par la LDJ pour interdire les manifestations en soutien à Gaza pose la question des libertés fondamentales d’une partie de la population. Il n’est plus question de “théorie du complot” mais de faits graves : la presse et la classe politique dans son ensemble soutiennent la mise en scène du CRIF pour enrayer l’envergure des manifestations en France contre les bombardements israéliens sur la population de Gaza.

Partagez :