Bourges – Une femme voilée enceinte frappée au ventre par une islamophobe

L’information alourdit une fois de plus les cœurs des musulmans… Une nouvelle agression à l’encontre d’une femme voilée s’est déroulée lundi 10 mars à Bourges. La victime, arrivée presque au terme de sa grossesse, a été frappée et insultée en raison de son origine et de sa religion, d’après un communiqué du CCIF

La femme en question a été frappée sauvagement au niveau du ventre alors que sa grossesse était plus que visible, par une femme d’une quarantaine d’années. Cette dernière a également tenté de lui arracher son voile. 

La jeune femme raconte : 

«Il était 15h25, je marchais le long du trottoir lorsqu’une personne à ma gauche, une dame d’une cinquantaine d’années a ralenti puis, a tiré mon foulard par derrière pour me l’arracher…Le geste a été si brusque que j’ai ressenti une douleur au dos. Je me suis alors retournée pour obtenir des explications, mais elle a recommencé  face à moi cette fois-ci, et a tenté de retirer mon foulard une seconde fois en tirant fortement dessus.

Par la suite, cette dame, qui m’était complètement inconnue, a poursuivi ses attaques devant de nombreux passants et automobilistes inactifs. J’ai senti de la haine dans son regard, elle m’a alors donné un coup de pied au niveau du ventre alors que j’arrivais au terme de ma grossesse. C’est à ce moment-là que j’ai ressenti des contractions avec des douleurs au niveau du bas du ventre. Je l’ai alors poussée pour me défendre et la tenir à l’écart […]

Elle répétait en boucle: “Les islamistes”, “Les islamistes” et aussi “Bim Bim” en mimant le tir d’un pistolet, “Vous allez voir, bientôt ce sera comme la Syrie, Bim Bim”…”Des gens comme vous ne devraient pas exister”, en évoquant “arabes”,  “maghrébins ».

La police a rapidement été contactée, elle n’a rien fait de concret hormis poser quelques questions sur l’affaire. La quinquagénaire en furie, islamophobe avérée, a pu regagner son domicile sans problème, et ce, malgré les déclarations des témoins présents qui ont pu attester de la gravité de la scène. 

La victime, quant à elle, a du se rendre d’urgence à l’hôpital en premier lieu pour être observée mais elle a finalement été obligée d’accoucher avant la date prévue. 

Le comportement de l’agresseur est lamentable mais ne pas la condamner l’est tout autant si ce n’est pire. L’islamophobie se développe car, en partie, les forces “de l’ordre” ne font pas leur travail ou alors ne le font que dans un sens, seulement pour mettre des amendes aux femmes qui portent le niqab. 

Les musulmans doivent s’organiser, connaître leurs droits et soutenir les organisations de lutte contre l’islamophobie.

N’hésitez plus à faire connaître votre cas en nous contactant.

Soutenez la lutte contre l’islamophobie en adhérant à la LDJM : www.ldjm.org

Partagez :