www.syriacharity.org

Attaque terroriste contre une mosquée à Londres : les médias français à deux doigts de justifier l’attaque ?

www.tawhidtravel.com/

Les médias français n’ont toujours pas qualifié l’attaque contre les fidèles d’une mosquée du Nord de Londres comme un acte terroriste. Malgré les déclarations du maire de Londres qui a été très clair sur le sujet, les médias français continuent d’alimenter le flou autour de cette boucherie qui a tué un fidèle musulman et fait des dizaines de blessés.

Si nous étions habitués aux procédés malhonnêtes des médias qui continuellement refusent de reconnaître le caractère raciste ou islamophobe des agressions contre les minorités visibles en France, nous sommes encore plus choqués par les titres des plus importants organes de presse. 

A titre d’exemple, l’AFP, organe de presse officiel français repris automatiquement par tous les médias, évoque une mosquée « ancien bastion de l’islamisme » et du « radicalisme ». 

Quel rapport entre l’attentat d’hier et les prêches qui auraient été tenus par des « radicaux » dans cette mosquée il y a des années ? Est-ce que la mort d’innocents est justifiée par le fait qu’il y a dix ou quinze ans, des personnes prêchaient « l’islamisme » ? Evidemment non.

Pourtant, en titrant ainsi, l’AFP fait le jeu de l’extrême droite et devient directement le relais de la propagande de l’English Defense League et de son fondateur Robinson qui a réalisé une vidéo cette nuit pour justifier l’attaque. Les termes sont les mêmes : la mosquée de Finsbury Park aurait été il y a des décennies un symbole de l’islamisme radical. 

Les médias ont un rôle important dans la montée de l’islamophobie en France et en Europe. Le refus de réaliser un direct, comme il est courant lorsque des attaques terroristes sont perpétrées dans un pays européen, montre le peu d’intérêt que porte les médias au sang d’innocents musulmans. La qualification tardive d’attaque délibérée et maintenant terroriste (l’AFP semble se réveiller difficilement) contre les fidèles d’une mosquée démontre à nouveau le parti pris de certains organes de désinformation. La dernière étape est désormais réalisée par l’AFP qui indirectement peut amener à la justification des attentats contre des mosquées. La boucle est bouclée. 

Partagez :

www.tawhidtravel.com/
www.syriacharity.org/

Vos réactions :

  1. neness

    ces journaleux de merde ont un mépris total quand des musulmans innocents sont assassiné par des terroristes racistes et islamophobes, par contre ils nous bassinent quand leurs journalistes de propagande se font buté en Irak ou Syrie.

  2. Croissant de lune

    Assalamou ‘alaïkoum, à l’intention de la rédaction et à l’intention de l’auteur de l’article, pourquoi insister autant sur la qualification de « terroriste » s’agissant de l’attaque? En revendiquant ce qualificatif, cette qualité, nous validerions nous-mêmes un vocable qui ne contient rien d’autre qu’un sens de propagande et de parti-pris. Si on entend par « terrorisme » toute violence à caractère politique, alors qualifions de « terroriste » les ingérances militaires Françaises et autres au Moyen-Orient et en Afrique. Je comprends votre propos, vous voulez souligner l’assymétrie médiatique Française, mais en revendiquant le qualificatif « terroriste » à propos de l’attaque, nous sommes encore dans la propagande et l’assymétrie. Le vocable « terrorisme » au sens où il semble entendu aujourd’hui n’est qu’une catégorie de propagande, on est plus ou moins toujours le « terroriste » de quelqu’un ou l’extrémiste de quelqu’un. Nous essayons de renverser l’injustice médiatique, mais nous utilisons bon gré mal gré le vocabulaire même que ces médias ont élaboré et les changement qu’eux-mêmes ont introduit dans le sens des mots.

    Le vocable « terrorisme » est employé aujourd’hui pratiquement dans le même sens que l’employait Gobels, le ministre Nazi de la propagande, il l’employait pour désigner les violences diabolisées des résistants et des faibles, se posant comme fort. Est-ce un honneur particulier si les Musulmans bénéficiaient de la catégorie Gobelsienne, impérialiste et Occidentaliste? Je ne crois pas. Si comme hélas je le pressens, le violentisme anti-Musulman d’extrême-droite se répand, il sera peu utile de le qualifier de terrorisme, probablement les grands médias ne le qualifieront pas ainsi, avec ses puissantes réserves de recrues, le violentisme d’extrême-droite s’imposerait au monde politique qui ne pourrait pas le marginaliser autant qu’il piétine les causes des Musulmans. Autrement dit, nul n’est terroriste s’il devient fort, il l’est autant qu’il est faible et sans vrai pouvoir d’intimidation.

    Croissant de lune.

Les commentaires sont fermés.