UN COMÉDIEN AUSTRALIEN SE MOQUE DES MUSULMANS TUÉS PENDANT L’ATTENTAT DE CHRISTCHURCH !

UN COMÉDIEN AUSTRALIEN SE MOQUE DES MUSULMANS TUÉS PENDANT L’ATTENTAT DE CHRISTCHURCH !

Isaac Butterfield, un comédien autralien, s’est ouvertement moqué des musulmans tués par le terroriste d’extrême droite Brenton Tarrent. 

C’est en mars 2019 qu’un attentat islamophobe à l’encontre des civils musulmans dans deux mosquées avait fait plus de 50 victimes et près de 50 blessés à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Il s’agit ainsi de l’attentat islamophobe le plus meurtrier contre des musulmans dans un pays occidental. 

“Pour moi, le plus triste à ce sujet, ce ne sont pas les 52 personnes qui ont été tuées. Ce ne sont pas les innombrables autres dont la vie a changé à jamais parce que les membres de leur famille leur ont été enlevées”, a déclaré le comédien devant la foule.

“Ce sont les centaines de personnes cette nuit-là qui n’ont pas pu rentrer chez elles après les boîtes de nuit à Christchurch parce que tous les chauffeurs de taxi étaient morts”, a t’il conclu, attendant les réactions.

Le public d’abord choqué a fini par rire et applaudir. 

Par cette blague, lsaac Butterfield insinuait probablement que les musulmans tués, majoritairement d’origine asiatique et arabe, devaient tous être chauffeurs de taxi. 

Le comédien ne s’est donc pas que moqué de la mort de ces musulmans et de la détresse des familles et des survivants. Il les a aussi méprisés quant à leur supposée activité professionnelle, insultant donc leur mémoire.

Le comédien avait déjà fait cette blague au Melbourne International Comedy Festival l’année passée, alors même que l’attentat venait d’être perpétré.

Comme si cela ne suffisait pas, Isaac Butterfield a décidé de conserver cette blague pour son dernier show ”Anti-Hero” disponible sur YouTube. 

Les réactions n’ont pas tardé à se faire entendre de la part de la communauté musulmane australienne. 

Almir Colan, directeur du Centre de Finance Islamique australien a ainsi réagi sur Twitter en partageant un thread.

Le responsable communautaire a donc expliqué que la liberté d’expression vantée par certains individus tels que Isaac Butterfield n’était pas une excuse pour faire ce genre de blagues.

En effet, en riant de la mort de ces musulmans tués par un terroriste islamophobe, Isaac Butterfield est loin de défendre la liberté d’expression, puisqu’il n’utilise pas son statut de comédien pour dénoncer ou dire la vérité.

Le comédien ne fait qu’enfoncer les victimes, les plus impuissants, ceux qui ne pourront pas lui répondre. 

“Il hante les survivants”, déclare Almir Colan.

Almir Colan explique également que se moquer de la mort de ces dizaines de musulmans est d’autant plus vil qu’Isaac Butterfield ne l’a fait que pour quelques rires.

Il conclut par une parole du Messager d’Allah (que la paix et le salut soit sur lui) : 

“Si tu n’as pas de pudeur, fais ce qu’il te plait !”

Ainsi, il semblerait que la vie des musulmans n’ait pas de valeur puisque des comédiens, au nom d’une supposée liberté d’expression, sont autorisés à utiliser des événements tragiques tels que des attentats islamophobes pour s’en moquer sur la place publique.

Nous pouvons également noter la duplicité, si ce n’est la complicité, des politiques et médias occidentaux qui par leur comportement se font les alliés d’une islamophobie grandissante.

A l’image d’Almir Colan, il serait temps que la communauté musulmane réagisse en exigeant qu’Isaac Butterfield n’utilise plus cette blague immorale lors de ses représentations, mais surtout qu’il s’excuse publiquement pour avoir craché sur la mémoire de ces musulmans mais aussi sur la peine et le traumatisme des familles des victimes et des survivants blessés. 

Partagez :