POLICE: “BOUGNOULE, BICOT, NÉGRO, YOUPIN, C’EST RIGOLO POUR EUX!”, ELLE DÉNONCE SES COLLÈGUES! #VIDÉO

POLICE: “BOUGNOULE, BICOT, NÉGRO, YOUPIN, C’EST RIGOLO POUR EUX!”, ELLE DÉNONCE SES COLLÈGUES!

Une policière a choisi de dénoncer sous anonymat le racisme de ses collègues policiers.

A l’entrée à l’école de police, confrontée au racisme de part ses origines maghrébines, la jeune femme s’est posée beaucoup de questions.

“La ‘bougnoule’ comme ils l’appellent c’était moi aussi.” a t’elle confié.

Mutée dans le sud de la France, ses collègues policiers lui ont très bien fait comprendre qu’elle n’était pas comme eux.

“On m’a fait le signe ‘mais t’es pas de chez nous'”, a t’elle expliqué. 

De même, un policier s’est vanté des propos injurieux qu’il a utilisé pour qualifier la population arabe: 

“Quand je dis bougnoule, c’est vraiment péjoratif, c’est arabe bâtard”.

Scandalisée par ces propos racistes, la policière se désole : 

“C’est rigolo pour eux. Ce sont des adjectifs, ‘bougnoules’, ‘bicot’, ‘youpin’, ‘négro’… C’est normal, c’est dans le vocabulaire, et si on n’accepte pas, on n’a pas d’humour”.

Mais ses collègues fonctionnaires ne se sont malheureusement pas contentés de propos racistes. En effet, selon le témoignage de la jeune femme, l’origine ethnique des individus irait jusqu’à déterminer les actions de certains policiers. 

Ainsi, elle raconte qu’elle a pu observer un policier claquer un jeune. Lorsqu’elle lui a demandé pourquoi, celui-ci a répondu : 

“Oh c’est un petit Rom, c’est des sous-merdes, des sous-être humains, on s’en fout, je lui mets une bonne raclée ça va lui faire comprendre les choses, ses parents l’ont pas assez frappé.'”

En mars dernier, la policière, qui a enregistré bon nombre de propos injurieux envers une partie de la population utilisés par la police, les a signalés à la police des polices, l’IGPN, qui n’a toujours pas donné suite. 

Partagez :