La Birmanie fait croire à une solution pour les Rohingyas

La Birmanie fait croire à une solution pour les Rohingyas

Alors que les musulmans Rohingyas continuent à fuir les massacres dont ils ont été victimes, les envoyés du gouvernement birman tentent d’endormir la communauté internationale.

En effet, la Birmanie a assuré lundi qu’elle était prête à rapatrier les survivants de ce massacre organisé.

Pour la première fois depuis le début de la dernière répression violente de la population civile, un ministre du gouvernement d’Aung San Suu Kyi s’est rendu au Bangladesh pour une visite éclair laissant le soin au ministre des Affaires étrangères bangladais d’affirmer à la presse que la Birmanie était «d’accord pour reprendre les réfugiés» et que les deux pays allaient mettre en place un «groupe de travail» bilatéral (dont les instances internationales seraient exclues) pour réfléchir aux modalités du rapatriement.

Comme toute bonne opération de communication qui se veut efficace, au même moment, un autre ministre birman déclarait à la tribune de l’ONU, à Genève :
“Notre priorité immédiate est de rapatrier les réfugiés qui ont fui au Bangladesh. Nous pouvons commencer n’importe quand pour ceux qui le souhaitent. Ceux qui seront reconnus comme provenant de notre pays seront acceptés sans aucun problème et avec l’entière assurance de leur sécurité et de leur accès à la dignité humaine”.

Ces engagements sont certes bien en décalage complet avec la réalité : Les musulmans Rohingyas continuent à fuir car les exactions n’ont pas cessé.

Bien au contraire, elles n’ont fait que redoubler et chaque jour des vidéos de survivants montrent que l’état Birman n’a aucune envie de laisser en paix cette minorité.

 

Partagez :