Marc Trévidic fustige l’état d’urgence qui se passe de la Justice| VIDEO

Invité sur BFM TV / RMC par Jean-Jacques Bourdin, l’ex-juge anti-terroriste Marc Trévidic a fustigé l’état d’urgence mis en place par François Hollande et conforté par la quasi unanimité des parlementaires. Pour le très médiatique spécialiste du terrorisme, “on est en rentré dans un Etat qui veut se passer de la justice”.

Depuis la mise en place de l’état d’urgence, les forces de police ont effectué plus de 3200 perquisitions à travers la France et ont assigné des centaines de personnes. Ces actions policières effectuées à n’importe quelle heure de la nuit, comme le prévoit les mesures exceptionnelles votées par l’Assemblée Nationale et le Sénat, sont directement décidées par les préfets.

Des listes de foyers à perquisitionner sont dressées et les procès verbaux permettant ces “perquisitions administratives” sont directement signés par le préfet. Contrairement à l’accoutumée où un juge doit donner son aval suite à des éléments de preuve, l’exécutif peut donc se rendre chez les militants associatifs, les personnes soupçonnées ou dénoncées comme “radicaux”, chez des restaurateurs halal ou des mosquées sans aucun motif.

De nombreuses organisations musulmanes ont dénoncé ces mesures d’urgence qui ont alimenté les préjugés sur une minorité musulmane présentée, indirectement, comme une Vème Colonne prête à frapper. D’autres associations de protection des droits de l’Homme comme Amnesty International ont condamné les pleins pouvoirs donnés à l’appareil répressif.

Partagez :