Retards à l’école à cause de la prière: Rachida Dati en désaccord, demande à NKM de s’expliquer

La député européenne Rachida Dati était interrogée par Ruth Elkrief sur BFMTV au sujet des propos tenus par Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) sur les retards d’enfants musulmans à l’école à cause de la prière.

Pour l’eurodéputée UMP, NKM doit “préciser ses propos”. Une affirmation que R.Dati a martelée à plusieurs reprises, visiblement gênée par la rumeur infondée que le bras droit de Nicolas Sarkozy a jugé bon de répandre sans vérifier.

“Si ce n’est pas le cas, il faut faire très attention… Le placement d’un enfant, c’est une mesure grave. On a d’autres propositions beaucoup plus importantes à faire que de dire que pour un retard, on place un enfant”.

Visiblement, Rachida Dati ne semble pas du tout en phase avec la nouvelle politique de l’UMP sarkozyste qui continue sa surenchère islamophobe sans se soucier des conséquences sur notre société. L’eurodéputée est revenue sur les élections présidentielles de 2012 où Nicolas Sarkozy a perdu face à François Hollande suite à une campagne désastreuse et stigmatisante.

“On a parlé de communautarisme. Vous avez vu le résultat? On a perdu.”, estime Dati qui regrette que l’UMP ait trop “fracturé” la société civile.

Rachida Dati issue d’une famille nombreuse maghrébine et de “culture musulmane” sait l’importance donnée à l’enfant. Pour elle, les mesures de retrait d’enfants pour des retards proposées par Nathalie Kosciusko-Morizet sont abusives. “Si ça arrive, l’Éducation Nationale sait très bien résoudre ces problèmes. Quand vous êtes en retard, vous êtes sanctionnés”.

Voir aussi :  Les syndicats démentent les propos de NKM sur les retards d’élèves dus à la prière

Partagez :