Ces imams qui se lèvent pour la Marseillaise mais jamais pour les musulmanes [ Vidéo/Edito #Hypocrisie ]

Ces imams qui se lèvent pour la Marseillaise mais jamais pour les musulmanes [ VIDEO #Sketch ]

Une association musulmane, la FNMF, a tenu à commencer sa réunion annuelle sous le son du … Coran ?

Non manqué ! De la … Marseillaise !

C’est pour “ confirmer (sic) leur appartenance à la nation française “, ( ils ont du confondre les règles avec celles de la CAN2015 ), que les dirigeants de l’association ont tenu à commencer leur réunion à Sevran en se levant sous le son de la Marseillaise.

Pas que cette hymne ne soit pas belle, un peu ” terrorisante ” quand même …

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

Mais la gageure est grande quand on sait que jamais nos chers imams, enfin à quelques exceptions près, ne se sont levés contre l’islamophobie vécue tous les jours par nos femmes en hijab, en niqab ou tout simplement identifiées comme musulmanes.

Un élan patriotique qui semble aussi enflammer le RMF de Moussaoui, ( LePenisation des esprits ? ) , qui demande à ce que chaque sermon du Vendredi soit ponctué par une prière pour … la France. Et pourquoi pas avec une chechia Bleu-Blanc-rouge obligatoire tant qu’on y est !?

Les opprimés et les pauvres repasseront une prochaine fois !

Décidément tous nos ” représentants ” naturalisés de fraiches dates pour services rendus à la République, mais surtout pas aux nôtres, ont du avoir vraiment peur ces dernières semaines pour leurs … papiers.

– CQFD –

Donc surtout pas d’amalgames, pas de stigmatisation. Ces jeunes radicalisés n’ont pas rejoint le FN, ni incorporés la Police ou l’armée, ou du moins … pas encore.

Quand leur chef, Mohamed Bechari, faisait la bise à Abassi Madani, leader historique du Front Islamique du Salut ? C’était parce qu’il pensait que c’était le Père Noël national du Qatar$, voilà tout !

Pas de raccourcis ni d’amalgames, on vous dit ! Ils ne sont ni traîtres, ni serviles, ni intéressés. Les problèmes sociaux, l’intégration ratée, les factures impayées expliquent aussi pour beaucoup le parcours de ces chibanis en voie de radicalisation.

Et dire qu’à S.E.V.R.A.N on pensait que Kaaris était ce qui se faisait de pire …

bechari

Partagez :