Des élus PS veulent lancer une association “pour les quartiers populaires”

Le PS est en mauvaise passe à l’heure actuelle. Sa politique déplaît et ce mécontentement se ressent à travers les dernières élections. De ce fait, afin de redorer son blason et de “revenir aux sources”, le PS se tourne vers les quartiers populaires dit plus enclins à voter à gauche. Il souhaite fonder une association intitulée “Socialistes pour les quartiers populaires”. 

L’initiative provient de différents élus PS à l’instar de François Lamy, Samia Ghali, sénatrice de Marseille, Claude Dilain, sénateur de Seine-Saint-Denis ou encore le député maire François Pupponi. 

Le but de ce projet est de “défendre la politique de la ville et retisser les liens entre la gauche et les habitants de ces quartiers populaires” car “en 2012, beaucoup ont voté pour François Hollande”, rappelle un instigateur de l’association dans une interview délivrée pour le Parisien.

François Lamy explique le projet sur les ondes de LCI/Radio classique : 

C’est vrai que c’est quelque chose d’un peu nouveau que j’organise parce que le Parti socialiste n’est pas organisé de manière thématique. Et là je souhaite mobiliser l’ensemble des socialistes, que ce soit des maires, des maires adjoints, des membres d’association, de simples citoyens qui travaillent dans les quartiers populaires pour qu’on retrouve le chemin des habitants de ces quartiers, qui nous ont – on l’a vu aux municipales et des européennes – laissés, qui n’ont pas voté pour nous.

Le PS a pleine conscience de ses défaillances auprès de son électorat dit populaire encore faut-il qu’il réalise qu’il a beaucoup déçu essentiellement ses électeurs musulmans et qu’il opte pour une politique bien moins islamophobe que ce qu’elle n’a été depuis deux ans et demi, notamment la considération du développement inquiétant des attaques anti femmes voilées. 

Le gouvernement Hollande / Valls n’a jusqu’alors que participer à déployer l’islamophobie ambiante si délétère  pour le vivre ensemble ne permettant que stigmatisation et mise au ban de la société de toute une frange de sa population alors qu’il a agi en connaissance du fait que les musulmans ont voté massivement pour la gauche lors des présidentielles. Le PS se raille de son électorat musulman par l’adoption de ses récentes lois comme le mariage pour tous ou encore ses prises de position internationales. Ce sarcasme a entamé la rupture entre le parti socialiste et les musulmans qu’une association soi-disant “pour les quartiers populaires” ne saurait stopper. 

Partagez :