Vietnam : Violences anti-chinoises VS Géostratégie chinoise

Vietnam : Violences anti-chinoises et évacuations de milliers de chinois.

De violentes manifestations anti-chinoises ont eu lieu au Vietnam suite à la prospection de pétrole en mer par les chinois, près d’îles au statut conjointement contesté. Des entreprises chinoises ont été visées et on compte des morts parmi les ouvriers immigrés. Il parait évident que ces émeutes n’ont pu avoir lieu sans l’assentiment du pouvoir vietnamien.

Dans ce conflit c’est bien le contrôle de ses points d’entrées maritimes garantissant son approvisionnent que la Chine tente désormais à tout prix d’imposer en se réimpliquant en mer. En effet, l’Empire continental étant désormais soumis aux contingences du marché global, il se trouve donc dans l’obligation de sécuriser ses voies d’accès à ses importations comme ses exportations.

Évidemment les pays voisins habitués à voir une Chine repliée manifeste donc de plus en plus leur défiance face à cette politique extérieure jugée hégémonique et agressive.

chine ile

Containment US VS Containent chinois

L’Amérique qui compte bien tout faire pour empêcher l’essor de la Chine appuie donc systématiquement cette politique de containment en soutenant les volontés anti-chinoises. D’ailleurs, Kissinger avait bien noté dans son livre “La Chine” que le Vietnam serait utilisé et soutenu par l’Amérique, à travers sa rivalité historique, pour couper le Sud à Pékin.

Le jeu de go stratégique continue donc dans la région avec ses subtilités et ses alertes. Il n’en demeure pas moins que la politique de reconquête de l’Empire du Milieu contre l’Amérique de son littoral permettrait d’entrevoir enfin une géostratégie multipolaire émergée face à un Occident hyper-puissant.

En effet, la puissance thalassocratique américaine n’a pu garantir son hégémonie que par sa capacité de projection et de contrôle des mers et des littoraux. Si son jeu était défait en Asie alors il serait prouvé à tous les ensembles civilisationnels que l’Amérique peut être maintenue à bonne distance. Ainsi des politiques plus indépendantes de l’occidentalisme régnant pourraient enfin s’affirmer en un anti-impérialisme garant des valeurs locales. N’oublions pas que le gaz et le pétrole se trouvent dans ce monde islamique et eurasien cerné … et que la Chine en a un besoin vital. Seule l’Amérique contrarie donc ses vues.

Le plus grand renfort à la politique américaine de domination demeure l’incapacité pour les autres grands ensembles à prioriser leurs combats et leurs ennemis en s’attachant plus au dollar immédiat qu’à des intérêts géostratégiques plus pérennes. Les complexes de supériorité des ex-grands pays parasitent également les efforts en vue de favoriser des accords contre l’hyperpuissance globale. Mais pendant ce temps l’Amérique elle, capitalise les divisions et se montre de plus en plus agressive dans l’imposition de son marché global.

Ainsi que ce soit en Ukraine, au Vietnam ou en Afghanistan c’est bien l’espoir des civilisations chinoise, islamique et russe de survivre qui se joue.

Partagez :