Intervention occidentale en Syrie – Mise au point sur les positions des pays concernés

L’hypothèse d’une intervention internationale en Syrie se précise. Selon plusieurs sources présentes aujourd’hui à une réunion à Istanbul entre des diplomates occidentaux et la Coalition nationale syrienne (CNS, organisation fantoche de l’opposition), des puissances occidentales ont déclaré à l’opposition syrienne que des frappes contre les forces du président Bachar al Assad ne seraient plus qu’une question de jours.

La position américaine…

Selon NBC, qui cite des responsables américains, les frappes américaines sur la Syrie pourraient débuter dès jeudi et durer trois jours. Une intervention limitée qui aurait avant tout comme objectif d’envoyer “un message” au régime de Bachar el-Assad, selon la même source.

Dans une interview à la BBC, le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a déclaré que les forces armées étaient préparées à une action militaire en Syrie si le président donnait son aval. «Nous sommes prêts à y aller (…) Nous avons positionné des éléments pour être capables de répondre à toute option choisie par le président», a-t-il déclaré.3081743_syrie-vers-une-intervention-21409-hd

La position du régime syrien…

Le régime syrien en guerre depuis plus 2 ans promet de se défendre. «S’en prendre à la Syrie n’est pas une mince affaire. Nous avons des moyens de défense qui vont surprendre», a averti le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem, qui agite l’épouvantail islamiste.

N’hésitant pas à alimenter la “crainte de l’islamisme”, le régime a rappelé qu’une intervention militaire «servira les intérêts d’Israël et en deuxième lieu, du Front al-Nosra», groupe armé combattant avec les rebelles syriens et qui a prêté allégeance à al-Qaida.

La position de l’Etat sioniste…

“L’Etat d’Israël est prêt à tous les scénarios”, assure le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans une déclaration publiée à l’issue de consultations à Tel Aviv sur les questions de sécurité.

“Nous ne sommes pas partie à cette guerre civile en Syrie mais si nous identifions une quelconque tentative d’attaque dirigée contre nous, nous répondrons et nous le ferons avec fermeté”, ajoute-t-il.

20130827PHOWWW00213

En cas de frappes occidentales en Syrie, la base britannique d’Akrotiri à Chypre serait idéalement placée. Or, selon le Guardian, les préparatifs s’accélèrent sur cet aéroport militaire situé sur la côte sud de l’île, à quelque 160 kilomètres de la Syrie.

La position de la Ligue Arabe…

La Ligue arabe qui n’a pas fait son devoir depuis le début de la guerre civile en Syrie, a déclaré tenir le président syrien Bachar al Assad  a invité les Nations unies à agir et estimé que les auteurs de l’attaque devraient être traînés devant la justice internationale. Selon des sources diplomatiques, la déclaration de la Ligue, publiée à l’issue de la réunion des délégués des pays membres à son siège du Caire, fait suite à de fortes pressions de l’Arabie saoudite et du Qatar.

La position de la France…

La France, qui chaque année fait sa guerre, ne se dérobera pas à ses responsabilités” en Syrie, indique une source diplomatique. 

“L’utilisation d’armes chimiques, déjà depuis quelque mois, là pour la première fois de manière massive, est inacceptable”, a expliqué cette source proche de l’Elysée.

Selon le journal Challenges, qui cite une source proche du ministre de la Défense, le porte-avions français Charles de Gaulle “devrait rejoindre de façon imminente le théâtre est-méditerranéen, quelque part entre Chypre et les cotes syriennes”.

La position de la Russie…

“Sergueï Lavrov ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a souligné l’absence d’alternative à un réglementent politico-diplomatique de la crise syrienne, tout en indiquant que les tentatives de règlement militaire ne feraient que déstabiliser davantage la situation dans le pays et dans l’ensemble de la région”, lit-on dans un communiqué ministériel.

“Les parties ont convenu de la nécessité pour toutes les parties, notamment les acteurs extérieurs, d’agir de façon responsable et de ne pas reproduire les erreurs du passé”, indique le ministère.

Sur son compte Twitter, le vice-Premier ministre russe en charge du complexe militaro-industriel Dmitri Rogozine accuse l’Occident d’agir “comme un singe avec une grenade” dans le monde musulman.

La position des combattants sunnites…

Le site, lié au groupe Front Al-Nosra, a affiché des rapports disant qu’en outre des forces gouvernementales, les chefs des rebelles et leurs camps d’entraînement pourraient devenir la cible d’une frappe militaire éventuelle de la part des Etats-Unis.

Il donne des conseils aux militants de ne pas se rassembler en grand nombre. En outre, ils ont reçu des avis de se déplacer régulièrement, et modifier d’emploi du temps. 

Effectivement, les Etats-Unis souhaitent mettre en place un gouvernement composé d’agents étrangers du CNS, loin des aspirations de ceux qui combattent depuis 2 ans sur place.

a21-350x235

Notre position sur l’intervention occidentale…

Nous savons depuis l’Irak et la Libye, comment se terminent les guerres humanitaires des néo-croisés sionistes…

Barak Obama, “nègre” au service des lobbys israéliens, n’a finalement d’autre politique que celle initiée par la bande à Bush…

Avec la “French Touch” en plus.

Il leur faut continuer la destruction du Moyen Orient afin de le reconstruire à leur guise. ( sous la coupe de l’Amérique et Israël. Pléonasme…)

La balkanisation des grands espaces étant le but ultime des élites mondialistes.

Alors, de quel côté se placer nous direz vous ?

Les intérêts américano-sionistes ne sont pas ceux des musulmans mais ceux de Bachar Al Assad ne le sont pas plus. 

Non à l’occidentalisme quel qu’il soit.

La question se repose alors encore une fois : Que penser ?

Et bien depuis 20 ans (Guerre du Golfe), contrairement à beaucoup, notre position n’a pas changé : Pas d’alliance avec l’Occident.

La dernière phase du plan de domination globale sur le monde islamique et le monde se réalisa en grande partie grâce à l’ancrage américain sur les terres saintes d’Arabie…

Comment oser aujourd’hui redemander le même naufrage alors que le sang irakien coule encore ?

Certains sont-ils encore prêts à vendre leurs âmes à l’Amérique pour parvenir à leur fin ?

Pour quels buts, quels intérêts ? Pour finir comme l’Irak ou encore comme la Libye ?

Pour un chaos organisé ?

Non, la solution ne peut venir que des syriens eux mêmes sans intervention de l’armée Otanesque du dajjal.

Si le choix de la révolte a été pris et bien qu’il s’assume.

Et c’est bien par leur sang versé et par des purges drastiques dans leurs armées de démocrates et de progressistes de l’Armée Syrienne de Libération que les syriens trouveront leur salut.

Car si leur combat n’est pas pour la transcendance alors il ne vaut rien.

Quand le malin intrigue, il faut savoir le devancer.

Alors demain peut-être les syriens combattrons non pas seulement contre Bachar mais pour un grand espace sunnite du Cham comprenant Liban, Syrie, Jordanie et Irak.

Car ces peuples sont les mêmes, que leurs ennemis, iraniens, israéliens et américains sont également les mêmes, ils trouveront en eux, non plus tant une volonté de survie, mais bel et bien une volonté de puissance.

Les mêmes qui, aujourd’hui soutiennent le régime syrien, retourneront alors leur alliance contre l’Occident et… leurs enfants alaouites.

VOIR AUSSI :

>> [VIDEO] Syrie – Thierry Meyssan annonce qu’”Israël accepte le maintient de Bachar Al Assad” face aux sunnites

>> [VIDEO] Colonel Riad Al-Asaad (fondateur de l’ASL) évoque le Front Al Nosra, le CNS et les Etats-Unis

>> [VIDEO] Syrie – La vérité sur le groupe djihadiste “Djabhat An-Nosra” et la crainte occidentale

>> [VIDEO] Syrie – Témoignage d’un chef de l’ASL: “Pour avoir des armes, l’Occident veut que l’on combatte les groupes djihadistes”

Partagez :