M’HAMMED HENNICHE RÉSISTE AU DIKTAT DE LA POLICE DES MUSULMANS !

M’HAMMED HENNICHE RÉSISTE AU DIKTAT DE LA POLICE DES MUSULMANS !

La demande de fermeture de la mosquée de Pantin par le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’inscrivait dans une politique islamophobe de ségrégation et de responsabilisation collective de la minorité musulmane vivant en France. 

En effet, alors que la fermeture de la mosquée se basait sur des arguments infondés, le Conseil d’Etat avait rejeté la demande de réouverture de la mosquée.

Cependant, nous avions précédemment appris sa réouverture, avec un espoir de pouvoir célébrer le Ramadan en avril.

Mais aujourd’hui, le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a expliqué que selon lui, les conditions n’étaient pas remplies pour une réouverture imminente de la mosquée.

En effet, ce que demande à présent le Ministre de l’Intérieur, c’est bel et bien le départ du président de la mosquée M’hammed Henniche, à qui il n’est rien reproché.

Les avocats du recteur de la mosquée William Bourdon et Vincent Brengarth ont fait part de leur indignation dans les médias : 

“Une telle atteinte par voie d’ingérence à la liberté de culte est insupportable. Elle est décourageante pour les responsables du culte musulman qui portent haut les valeurs de l’islam de France. L’attitude du ministre de l’Intérieur est totalement paradoxale”, ont t’ils déclaré.

Quant à M’hammed Henniche, il compte bien résister face à ce diktat imposé par le gouvernement français, expliquant que démissionner serait pour lui un signe de capitulation.

Tout comme la dissolution du CCIF et de BarakaCity, la fermeture de la mosquée de Pantin s’inscrit dans une politique islamophobe et discriminatoire, visant à effacer toute expression politique de la minorité musulmane en France.

Elle est également un avant-goût amer de la dite loi contre le séparatisme qui renforcera le contrôle des mosquées par le gouvernement français.

Ainsi, il devient primordial pour la communauté musulmane de dénoncer la fermeture arbitraire de la mosquée de Pantin en soutenant son recteur M’hammed Henniche.

Partagez :