Birmanie : des preuves d’importants charniers Rohingya découverts

Des dizaines de villageois rohingyas en Birmanie ont été massacrés et enterrés dans 5 fosses communes, selon une enquête exclusive de l’agence de presse Associated Press.

Le rapport de l’agence de presse de jeudi comprend des témoignages de deux douzaines de survivants et des proches de victimes, ainsi que des séquences de téléphone portable des suites de l’attaque.

Selon les estimations, 400 membres de la minorité persécutée ont été tués par les troupes birmanes.

Lors d’un massacre, un groupe d’hommes choisissait des équipes pour un match de football appelé Chinlone dans le village de Gu Dar Pyin, lorsque les soldats ont commencé à tirer sur eux.

Un survivant nommé Noor Kadir a retrouvé plus tard six de ses amis enterrés dans deux fosses communes séparées. Il a dit que les corps des victimes n’étaient reconnaissables que par la couleur de leurs shorts.

L’assassinat de masse aurait eu lieu le 27 août et les survivants ont déclaré à l’Associated Press que des soldats avaient tenté de dissimuler les preuves de l’atrocité.

La vidéo obtenue par l’agence indique des tentatives d’utilisation d’acide pour détruire les corps.

Les restes contenus dans les tombes peu profondes ont été remontés à la surface après de fortes pluies et les survivants ont pu filmer les preuves.

Phil Robertson de Human Rights a déclaré que le rapport “soulève l’enjeu pour la communauté internationale d’exiger la responsabilité du Myanmar” et a souligné la nécessité d’un embargo sur les armes dirigé par l’ONU contre la Birmanie.

Partagez :