Tunisie : un mois de prison pour avoir mangé en public lors du ramadan

En Tunisie, quatre hommes ont choisi un parc public pour fumer et manger devant le reste des citoyens. Un acte jugé “provocateur” par le tribunal de Bizerte qui les a condamné à un an de prison.

Jeudi 1er juin, quatre tunisiens ont été condamnés à un mois de prison pour “outrage public à la pudeur”  après avoir fumé et mangé en public pendant le mois de Ramadan. Pour le parquet de Bizerte, les coupables ont fait preuve de “provocation”. 

En Tunisie, la constitution garantit “la liberté de conscience” mais l’Etat se porte également “gardien de la religion”. Un antagonisme que dénoncent les ONG qui appellent à manifester pour réclamer la libération des quatre accusés.

Les quatre hommes “ont choisi un jardin public pour manger et fumer, un acte provocateur durant le mois de ramadan (…). De ce fait, le tribunal cantonal de Bizerte les a condamnés à un mois de prison”, a déclaré à l’AFP Chokri Lahmar, le porte-parole du parquet.

“S’ils ont choisi de ne pas jeûner, ils n’avaient qu’à manger dans un autre endroit à l’abri des regards et ne pas tenter de semer la haine entre les gens”, a renchéri M. Lahmar, .

La grande majorité des cafés et restaurants ferment pendant le mois de Ramadan. Ceux qui restent ouverts le font discrètement quitte à cacher l’intérieur de leur établissement avec des journaux contre les vitres.

 

Partagez :