Alep meurt, soyons maudits ! [ Edito-VIDÉO ]

Alep meurt, soyons maudits ! [ Edito-VIDÉO ]

Alep se meurt aujourd’hui sous les bombardements incessants qui étouffent les derniers cris des enfants et des femmes, pris au piège. L’histoire se termine-t-elle ici ?

Pendant des années pourtant Alep supporte seule les crimes, les tortures puis les destructions systématiques et les massacres du régime de Bachar. Elle se révolte pour enfin pouvoir vivre, survivre ! Pendant quelques années, on résiste au tyran essoufflé devant tant d’espoir de vivre libre, de vivre musulman …

Nous, nous avons regardé. Nous l’avons regardé souffrir puis se lever, tomber et se relever. Ses cris, ses espoirs nous ont touchés, nous ont heurtés, nous ont frappés en plein cœur. Peut-être même nous ont-ils brisés ? … Nous avons alors regardé, encore, et enfin nous avons versé des larmes devant tant d’insistance à vouloir simplement exister. Sous les bombes, sous les décombres, ces femmes et ces enfants crient, ils hurlent, blancs et rouges, leur rage de vivre. Ils sortent même de sous les gravas et nous arrachent un sourire. Ils persistent malgré le monde à vivre.

Mais devant Youtube, les images passent et se ressemblent en Syrie. On finit même par s’y habituer, jusqu’au prochain drame. Mais un Tweet, un hashtag aura vite fait d’effacer nos remords … Et nous avons regardé en criant presque : encore !

Pendant ce temps Alep meurt. Le peuple sunnite héros ne reçoit qu’un piètre soutien de ses faux amis arabes. Tout juste quelques jouets mitraillettes pour mieux pouvoir ensuite négocier le partage du pays à leur place en s’achetant au passage quelques “factions”.

Pendant ce temps, la minorité alaouite placée au pouvoir par le gouvernement colonial d’antan, la France, retrouve ses forces et surtout, des alliés. La Russie orthodoxe déploie ses forces aériennes et ses missiles, l’Iran chiite ses milices et son Hezbollat. Le combat reprend alors avec plus de rage et de férocité mais cette fois l’ennemi est clairement désigné : le musulman sunnite. Avec un avantage certain pour le tyran qui a toujours aussi soif de sang, la croisade continue sur le terrain et fracasse la population sous les débris et les réprobations hypocrites occidentales.

L’occident lui ne tire jamais la moindre balle contre Bachar mais préfère “condamner” et déployer ses avions avec ses amis arabes pour bombarder … les “terroristes sunnites”. Bachar qui a tué 300 000 sunnites  n’est pas la menace prioritaire, lui ne sera jamais un terroriste mais bien un “interlocuteur crédible” pour la diplomatie européenne et US.

Moyen Orient ou être Sunnite comme être maudit. Au milieu des invocations des opprimés.

La Syrie peut maintenant enfin connaître le destin de l’Irak. Agonisante ne demandant plus qu’à mourir dignement, mais vite ! Le paradis n’a jamais été aussi proche de l’enfer … Et elle ne fut pas la première, la lâcheté a ses ancêtres.

Alep comme Srebrenica, Grozny et Bagdad de leur temps tombe. Elle se donne aujourd’hui aux mains de la barbarie. Maintenant place au bain de sang final et à l’infamie, au grand sacrifice !

Mais à la différence de ces grandes villes musulmanes martyres, nous savions tout, en temps réel pour Alep et nous n’avons jamais rien fait.

Nous, musulmans du monde et de France ? Nous avons juste … regardé, regardé, regardé. Encore et encore.

Alors soyons juste un jour de notre vie musulman ! Soyons heureux aujourd’hui ! Les femmes et les enfants d’Alep obtiennent enfin ce qu’ils méritent : le martyr et le paradis !

Et obtenons à notre tour notre rétribution fruit de leurs invocations :

Soyons maudits !

Amine

Partagez :