Accusé d’islamophobie, un manager d’une société de transport licencié

Un “proximity manager” a été licencié pour des propos islamophobes et racistes sur Facebook. L’homme était responsable de nombreux chauffeurs de bus étrangers à Bruxelles. 

Un ancien gendarme qui s’était reconverti en chef patrouilleur a été licencié par la STIB (société de transport belge). L’homme est accusé d’avoir tenu de nombreux propos islamophobes et racistes sur les réseaux sociaux. Des captures d’écran ont permis de l’identifier rapidement.

“Notre proximity manager a été licencié pour avoir partagé des propos extrémistes, islamophobes et racistes. Il a accompagné ces images de commentaires, ce qui est encore pire. Ce sont des faits très graves pour notre entreprise. Nous sommes donc dans l’impossibilité de poursuivre notre collaboration avec cette personne”, annonce Françoise Ledune, porte-parole de la Stib.

La société de transport a indiqué le licenciement de cet employé vendredi suite à des dénonciations d’agents de sécurité outrés par les publications racistes sur Internet.

Nous sommes indignés par les publications de cette personne. Nous avons fait des captures d’écran pour pouvoir prouver ce que nous avancions à la direction“, déclare un agent de sécurité.

La direction des ressources humaines a souhaité rassurer ses employés en indiquant que plus de 50 nationalités différentes se côtoyaient tous les jours à la Stib. En licenciant l’employé coupable de propos racistes, la Stib lance un message fort à tous les agents de sécurité qui avaient été choqués. 

Partagez :