Secours Islamique : ” SAUVER, NE SERAIT-CE QU’UNE VIE…”

Secours Islamique : ” SAUVER, NE SERAIT-CE QU’UNE VIE…”

Le 25 avril 2015  a eu lieu un terrible tremblement de terre au Népal. De cette terrible catastrophe il ne reste que des maisons effondrées, des immeubles aplatis en mille-feuilles qui ont comprimé les biens et de nombreux occupants.

De nombreuses victimes ont été ensevelies et l’odeur, dans les zones affectées est pestilentielle.

Sur place, les équipes ( 550 pour tous le pays) n’ont pas de grue et travaillent dans des conditions très stressantes.

Les secours et les organisations humanitaires comme le  Secours Islamique France commencent à accéder aux zones les plus reculées qui ont également été les plus affectées.

urgence

“Au moins 940 000 enfants ont un besoin urgent d’aide humanitaire”

C’est dans ce contexte que le Centre de Crise du Ministère des Affaires Étrangères a organise l’arrivée d’un avion qui embarquerait tout le matériel de première nécessité des ONG secouristes dont le Secours Islamique France a pris part sans se poser de questions.

Beaucoup de matériels (médical, logistique) en palettes ont été embarqués ainsi que des brancards flambant neufs c’est dire la situation d’urgence sur place.

Les responsables du SIF témoignent d’un manque cruel d’électricité, d’eau, les routes et les réseaux téléphoniques sont même coupés.

 “En voyant tous ces pompiers, médecins, infirmières, chefs de mission, logisticiens remontés à bloc pour une nouvelle fois soigner, retrouver, déblayer, transporter, acheminer ; je me dis que oui, notre action, même minime face à la catastrophe, fait la différence et que l’humain essaiera toujours de sauver, ne serait-ce qu’une vie, inlassablement, malgré les risques, les dangers et l’augmentation des urgences humanitaires”

Le Secours Islamique France  a envoyé une équipe sur place pour évaluer les besoins et organiser les prochaines aides humanitaires. Un stock d’urgence comprenant 2 500 Kits Eau pour permettre aux populations de potabiliser l’eau et la stocker et 50 rouleaux de bâches en plastique qui serviront à fabriquer des abris d’urgence pour environ 250 familles a été préparé.

Concrètement sur le terrain, les besoins après un tremblement de terre sont la prise en charge des traumatisés (blessés graves) et les besoins en abris ; les victimes sont tellement traumatisés qu’elles restent en général plus d’une semaine à dormir dehors.  Katmandou au Népal situé en altitude nécessite d’être bien couvert la nuit car il y fait extrêmement froid.

Les survivants à cette catastrophe au Népal manquent cruellement de tout. Ils ont besoin que l’on tourne les yeux vers eux pour…sauver ne serait ce qu’une vie.

népal je fais un don

sif logo

facebook n

twitter

 

[box type=”shadow” ]Restez informés en vous abonnant à la newsletter I&I :

[/box]

Partagez :