J-L. Mélenchon dénonce le CRIF, le chantage à l’antisémitisme et les soldats franco-israéliens qui tuent à Gaza

Jean-Luc Mélenchon, qui a annoncé sa démission de la présidence du Front de Gauche il y a deux jours, a fait un long discours lors de la clôture de l’Université d’Eté du Parti de Gauche à Grenoble.

Très en forme, J-L. Mélenchon s’en est pris violemment au communautarisme juifo-sioniste qui par la voix du CRIF fait un chantage permanent à l’antisémitisme contre les personnalités publiques. Il a soutenu les #GazaManif et tous ceux qui ont participé malgré les pressions du gouvernement et des cercles communautaires. L’ex-Président a aussi dénoncé ces franco-israéliens qui se rendent à Gaza pour massacrer les palestiniens dans l’armée de Tsahal.

Dans son discours, il a aussi évoqué l’islamophobie qui frappe la France et notamment les partis politiques sans exception depuis de nombreuses années. La minorité musulmane est montrée du doigt car aujourd’hui capable de faire perdre un président, de faire élire un maire ou tout simplement de se prendre en main sans l’aide des éternels grand-frères. 

Un discours qui sonne comme un ras-le-bol de la part de celui qui avait tout de même hissé le Front de Gauche au dessus des 11%. Pour J-L. Mélenchon, “2017  sera une insurrection”. Un sentiment qui peut vite être partagé si l’on imagine une finale à trois entre Marine Le Pen, Manuel Valls et Nicolas Sarkozy…

Partagez :