Pour François Fillon, la colonisation visait à “partager sa culture”, “la France n’est pas coupable”

La montée de la haine en France pousse désormais certains politiques populistes à réviser l’histoire. Pour François Fillon, la colonisation visait à “partager la culture” française. 

Le discours de François Fillon à Sablé-sur-Sarthe est passé inaperçu dans les médias. Pourtant, le candidat à la primaire “Les Républicains” s’en est pris violemment à l’enseignement traditionnel de l’histoire.

“Non, La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord”, a déclaré FIllon dimanche 28 août.

Désormais, il sera question de valider et enjoliver l’histoire de France quitte à travestir la vérité. Le populisme affiché par François Fillon laisse craindre de nouvelles dérives et falsifications de l’histoire. 

L’école de la République doit condamner le colonialisme, l’esclavage ou encore la ségrégation. Des pages tristes de l’histoire du monde qui doivent permettre aux générations futures de ne pas les reproduire.

Le silence des médias et politiques en dit long sur la situation de la France et son attachement au respect de ses minorités dont beaucoup sont issues de l’ancien empire colonial. Cet empire qui a tué, violé et pillé les populations autochtones. 

Partagez :