“L’eau qui pue” : La dernière ignominie de l’armée israélienne comme punition collective

La cruauté sioniste n’a aucune limite comme le démontrent ces nouvelles mesures prises par l’israél contre les manifestations à Jérusalem Est.

Depuis trois semaines, les palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem manifestent contre les massacres à Gaza. En réponse, l’armée israélienne projette sur les manifestants et les habitations un liquide dégageant une odeur pestilentielle.

La « dirty water » est la punition collective qu’infligent les israéliens aux palestiniens qui soutiennent leurs frères et soeurs massacrés à Gaza. Chaque soir, un camion blanc projette dans les rues le liquide puant sur les murs afin d’empêcher tout rassemblement.

L’humiliation n’a plus de limite. L’odeur évidemment ne s’arrête pas au seuil des portes et touche toutes les habitations. Collant aux vêtements, aux rideaux, à la peau ou encore aux murs, il est extrêmement compliqué d’atténuer l’odeur même après plusieurs jours.

« Qui sommes-nous pour qu’on nous traite au moyen d’insecticides comme des rats ou des moustiques ? », s’insurge Mounir en colère.

 « J’ai tout essayé pour faire partir cette odeur de ma maison, le savon liquide, le vinaigre, le chlore, rien à faire… » déclare Nahla une voisine…

Cette nouvelle manœuvre punitive de l’Etat sioniste a pour but de décourager toute révolte. La colère des habitants pousse les plus pacifiques à encourager dorénavant la résistance. C’est le cas de Faouzi, lui aussi victime du liquide puant.

« Il y a trois semaines, j’engueulais les jeunes qui lançaient des pierres, renversaient les ordures et y mettaient le feu chaque nuit. Je leur disais : “Vous provoquez les soldats et vous nous attirez des ennuis. Allez ailleurs !” Maintenant, je ne leur dis plus rien. Au contraire. J’en ai tellement marre d’Israël que je dis à mes voisins : “Laissons-les faire…” »

L’armée israélienne innove chaque jour pour rendre la vie des palestiniens plus impossible qu’elle ne l’est déjà.

Partagez :