Montréal : Des fidèles d’une Mosquée victimes d’actes islmophobes

A Montréal, l’islamophobie s’est développée suite à l’annonce d’un projet de “charte des valeurs” proposé par l’ex-gouvernement. Le projet visait à exclure notamment les signes religieux de nombreux lieux publics (hôpitaux, mairies, écoles). Les élections ont permis la chute du gouvernement islamophobe en place après une mobilisation importante des musulmans.

Les résultats n’ont pas fait que des satisfaits…En effet, un homme s’est présenté à vélo vers 21 h 15 mardi dernier à la mosquée Madani située sur le boulevard Laurentien dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

 Avec sa batte de baseball, il a brisé le pare-brise des voitures appartenant à des fidèles. Une quinzaine de personnes se trouvaient à l’intérieur de la mosquée pour la prière du soir.

 “C’est peut-être une coïncidence, mais nous croyons que c’est un coup planifié. La personne savait que nous avions la prière à cette heure-là et que ça durait une quinzaine de minutes “estime un des fidèles, Karim Fakhouy.

 C’est le deuxième incident touchant une mosquée survenu dans la même journée. Islam&Info rapportait mardi qu’un individu avait fracassé une fenêtre en lançant une hache contre la vitre vers 5 h du matin.

  Selon M. Fakhouy, les tensions sont vives envers la communauté depuis le débat sur la Charte.

 “Il y a beaucoup de préjugés. Ce qui nous inquiète dorénavant, c’est que ce n’est plus seulement des paroles, mais des actes contre notre communauté”, déplore M. Fakhouy.

  Certains fidèles relativisent comme Karim Omari qui déclare “On n’a rien à se reprocher. On ne fait pas de guerres de religion. Il y a des gens qui ont de la haine, c’est eux qui sont à plaindre”.

 Les libéraux, arrivés dorénavant au pouvoir, sont visés pour leur opposition à la “charte des valeurs”. Fidèles à leur doctrine, contrairement aux français, les libéraux québécois voient le musulman comme un consommateur qui doit pouvoir travailler, qu’importe ses convictions religieuses.

Partagez :