Interpellation de Jean Louis “le Soumis” accusé d’être le cerveau d’une filière djihadiste vers la Syrie

Jean Louis Denis, plus connu en Belgique sous le nom de Jean Louis le Soumis, a été arrêté il y a deux jours par la section antiterroriste  belge. Il n’est pas le seul, 4 de ses proches sont aussi actuellement en détention. Ils sont suspectés d’avoir recruté des volontaires pour aller combattre le régime du tyran Bachar al-Assad en Syrie.

Lundi à l’aube, six perquisitions ont eu lieu à Bruxelles et Londerzeel et 5 personnes ont été interpellées, a indiqué le parquet fédéral, à savoir Jean Louis, 39 ans converti à l’Islam, son épouse ainsi que 3 personnes dont un adolescent d’après les sources judiciaires.

Jean Louis est connu pour ses maraudes “Resto du Tawhid” près de la garde du Nord à Bruxelles. Il distribue des denrées alimentaires accompagné de jeunes motivés pour aider les pauvres. Mais depuis quelques temps il est la cible d’une enquête sur une possible filière menant en Syrie. Des parents de jeunes djihadistes l’accusent d’être à l’origine du départ de leurs enfants pour les combats, Jean Louis se défend. Après plusieurs plaintes, une enquête avait été ouverte pour savoir si réellement il existait une filière vers la Syrie.

Les enquêteurs auraient déterminé le «rôle prépondérant» dans le «recrutement d’un grand nombre de jeunes, dont plusieurs mineurs, qu’il encourageait à partir pour gagner la Syrie afin d’y mener le djihad armé».

A la RTBF quelques semaines avant, le prédicateur avait nié son rôle dans le départ soudain de plusieurs jeunes musulmans qui l’assistaient dans ses maraudes :

«Je n’ai pas à les motiver, c’est Allah qui les a choisis»

Le  parquet dit avoir en sa possession plusieurs preuves telles que des «documents, téléphones portables et du matériel informatique (qui) ont été saisis».

«Le recrutement est considéré comme un acte de terrorisme» en Belgique, a réagi la ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet déjà embourbée dans une polémique suite à une photographie d’Illies Azouaj à ses côtés.

Partagez :