Pour le maire de Jussy, les militaires français morts au Mali sont des mercenaires

Le maire de Jussy, Richard Trépant, n’a pas sa langue dans la poche. Lors de la cérémonie du 11 novembre, le maire aurait refusé la minute de silence en mémoire au sept soldats français tués au Mali cette année en déclarant : “Je refuse de me recueillir pour ces mercenaires”.

Le dérapage ne s’est pas arrêté là, car toujours d’après des témoignages, l’élu aurait traité de “c**” les gradés de la Première Guerre Mondiale.

Les témoins de la scène ont été choqué déclarant que “ce n’était ni le lieu, ni le moment et surtout ce n’est pas digne d’un élu de la République”.

Après 48h, le maire s’est décidé à répondre aux sollicitations de la presse. Richard Trépant nie ne pas avoir respecté la minute de silence. Cependant il a avoué avoir déclaré  « le mot “mercenaires ” à propos des militaires de carrière morts au Mali. Ce mot n’est pas péjoratif pour moi . »

Les guerres de néocolonialisme qui ont lieu actuellement en Afrique ou au Moyen Orient ressemblent à des guerres privées faites par des soldats payés par le contribuable pour des intérêts des multinationales. Au Mali, ce sont bien les intérêts d’Arêva que les soldats français défendent au péril de leur vie.

Partagez :