Amina renvoyée pour “port de gants” est réintégrée au sein de son établissement !

Le récent témoignage de la soeur Lisa ( ou Amina, prénom choisi par la jeune femme convertie), a créé moult indignations de la part de la communauté, chacun se demandant jusqu’où pouvait aller la discrimination anti-musulmane sous couvert de laïcité poussée à l’extrême.

481861_470870659644960_929163480_n

En effet, le port de gants ne peut nullement s’apparenter à un signe religieux ostentatoire. Même les personnes les plus laïques portent des gants !

Pourtant c’est bien cet argument qui avait été avancé par le personnel dirigeant du lycée d’Amina afin de justifier leur refus de l’accepter dans l’enceinte de l’établissement.

Cependant, la ténacité de la jeune femme contre ce renvoi injuste a porté ses fruits.

Elle a finalement réussi à réintégrer son lycée non seulement en pouvant porter ses gants mais aussi une jupe longue et un bandeau cachant les oreilles.

L’avocate de la famille a fait le nécessaire pour que la jeune femme ne subisse plus ce genre de pressions qui duraient déjà depuis l’année dernière.

 

Il s’agit ici d’une belle preuve pour les musulmans.

Nous avons des droits et nous devons les arracher par nos efforts. Ne lâchons rien.

Finalement, le port de gants pourrait sembler dérisoire pour certains mais nous leur répondons qu’à travers ce combat Amina a obtenu la possibilité de se vêtir d’une jupe longue et de porter un bandeau.

Elle est l’exemple pour toutes nos soeurs dont les droits sont bafoués dans les établissements publics.

Une loi interdisant le port du voile existe, soit, mais elle ne va pas au-delà de ce qu’elle prévoit. Les bandeaux, les jupes longues ou toute autre tenue de la sorte sont tout à fait autorisés dans les établissements publics.

Soeurs musulmanes vous l’aurez compris, ne vous faites pas intimider.

Ne soyez pas crédules devant un argumentaire prétendument laïciste qui n’a pour but que de dissimuler un racisme anti-musulman prégnant.

N’attendons pas que nos droits soient encore davantage amoindris.

Certains étudiants dans d’autres pays comme au Canada réclament des lavabos de pied afin d’exécuter leurs ablutions de manière confortable, nous, nous devons nous battre pour ne pas finir en mini-jupe…

Oum Leyna

Partagez :