Une grande marque américaine condamnée pour avoir licencié une employée voilée

La marque américaine Abercrombie & Fitch a été condamnée pour avoir congédié une de ses employés qui portait le foulard islamique. La juge d’un tribunal de San Francisco a estimé que l’entreprise avait violé les lois contre la discrimination.

Illustration

Un tribunal de San Francisco a condamné lundi 9 septembre la marque américaine de vêtements Abercrombie & Fitch pour avoir congédié une jeune employée de 19 ans portant le hijab.

Alors que l’entreprise avait justifié ce licenciement sous le prétexte que le port du foulard islamique affectait son activité commerciale, la juge a estimé “qu’Abercrombie n’avait pas réussi à apporter la preuve que ses ventes avaient baissé”.

Rejoignez les 37.200 amis d ’ Islam&Info sur Facebook !

 

Lors de son embauche en 2010 dans un magasin californien Hollister, une marque apparentée à Abercrombie & Fitch, Hani Khan, la jeune femme concernée, avait eu le droit de porter son hijab au travail. Mais quelques mois plus tard, sa supérieure était revenue sur sa décision.

“Elle a exprimé des inquiétudes concernant mon foulard”, a ainsi raconté Hani Khan à la chaîne américaine ABC. “Mes employeurs pensaient que cela ne collait pas avec le style préconisé pour les vendeurs, et j’ai trouvé cela vraiment injuste”, poursuit la jeune femme.

La firme joue énormément sur l’aspect physique de ses vendeurs, n’hésitant pas à faire une pub avec des hommes torses nus afin d’attirer de la clientèle…

C’est la deuxième affaire médiatisé aux Etats-Unis après celle de la grande firme, Walmart, qui a licencié un de ses employés après que celui se moque sur Facebook de clientes musulmanes voilées.

 

VOIR AUSSI :

>> [VIDEO] Un hypermarché licencie un employé pour des messages islamophobes sur Facebook

>> Hijab et travail: lequel choisir? – Cheikh Utheymin

 

Partagez :