SÉPARATISME : ENFANTS ET FEMMES MUSULMANS TERRORISÉS, L’INQUISITION CONTINUE !

SÉPARATISME : ENFANTS ET FEMMES MUSULMANS TERRORISÉS, L’INQUISITION CONTINUE!

Nouvelles rafles ces dernières heures pour la communauté musulmane vivant en France.

Alors que le président Emmanuel Macron avait fait connaître son désir de contrôle total sur les associations et les écoles hors contrat musulmanes lors de son allocution aux Mureaux, Islam&Info avait alerté dans un précédent article du risque de ce projet de loi contre le ”séparatisme”.

En effet, ces mesures pourraient permettre à la police d’exercer des discriminations islamophobes sur les associations et les écoles musulmanes.

Les perquisitions dans une école à Bobigny et dans une agence de pompes funèbres musulmane ainsi que l’interdiction d’ouvrir d’un collège musulman à Chelles en constituent les preuves.

En effet, après l’arrestation d’un imam et la perquisition de la mosquée Omar dans le 11ème, c’est au tour d’une association enseignant l’Islam à Bobigny d’être perquisitionnée.

Le gouvernement français continue donc bel et bien sur sa lancée depuis l’allocution du Président français Emmanuel Macron présentant les grandes lignes de son projet de loi contre le ”séparatisme”.

C’est ainsi qu’hier matin, plus d’une dizaine de policiers embarqués dans cinq voitures ont procédé à la perquisition d’une association d’enseignement islamique à Bobigny.

Plusieurs femmes et enfants, présents sur place, ont été traumatisés et deux femmes musulmanes ont été interpellées par la police.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a par ailleurs posté un Tweet expliquant que l’école avait été fermée en raison du ”séparatisme de l’islamisme radical”, dans le but de ”mettre fin aux dérives sectaires”.

Ainsi, apprendre le Coran et s’assumer en tant que musulman visible constitueraient pour le ministre de l’Intérieur des preuves d’une ”dérive sectaire”, d’un ”séparatisme” ou d’un ”islamisme radical”.

Plus tard dans la journée d’hier, un employé d’une agence de pompes funèbres musulmane a fait savoir que l’agence avait été perquisitionnée à son tour. 

Cet employé a souhaité rester anonyme par crainte d’une mauvaise publicité mais aussi de répercussions. 

Comme si, en plus de terroriser les femmes et les enfants musulmans, il fallait aussi s’en prendre à leurs défunts…

Mais ce n’est pas tout.

En effet, un collège musulman à Chelles a également été interdit d’ouvrir sans réel motif, alors qu’il respectait toutes les normes puisque les professeurs étaient diplômés et les locaux prêts à accueillir les élèves.

En perquisitionnant et interdisant l’ouverture d’établissements musulmans, le gouvernement continue donc à instaurer ce système d’apartheid antimusulman en France.

En effet, ces rafles ne sont qu’un aperçu de ce que subit au quotidien la minorité musulmane dans ce climat islamophobe et délétère tout français.

Face à cette inquisition du gouvernement français contre elle, il devient urgent pour la communauté musulmane de se mobiliser contre ce projet de loi liberticide et islamophobe, ainsi que contre les lois islamophobes passées.

Partagez :