SCANDALE : LA COMMUNAUTÉ TCHÉTCHÈNE INSULTÉE PAR PARIS MATCH !

SCANDALE : LA COMMUNAUTÉ TCHÉTCHÈNE INSULTÉE PAR PARIS MATCH !

“Alerte aux tchétchènes : enquête sur une communauté discrète et inquiétante”.

Nous avons peine à la croire. Pourtant, c’est bien le titre de la couverture du magazine Paris Match. 

Ce titre nous rappelle bien évidemment les termes employés lors de la seconde guerre mondiale pour stigmatiser une communauté. 

Paris Match a décidé de revenir sur l’histoire tchétchène en lien avec la Russie. Le but serait de :

”comprendre les Tchétchènes […] les raisons de leur présence en France et […] leur mentalité”.

Paris Match semble ainsi souligner que la communauté tchétchène n’a pas de légitimité à vivre en France. Leur ”mentalité” ne s’expliquerait ainsi que par une série d’événements historiques tragiques et violents.

C’est à se demander si Paris Match parle ici d’une communauté vivant en France depuis des dizaines d’années déjà, ou de dangereux barbares envahisseurs.

En évoquant la déportation des tchétchènes par les Russes en 1944, Paris Match parle d’eux comme d’un ‘petit peuple musulman indocile”, à qui Staline aurait ”réglé le problème”.

Selon Paris Match, la communauté tchétchène oscillerait aujourd’hui entre ”intégration” et ”radicalisation”, allant de ‘‘l’ingénieur bien intégré” au ”salafiste sulfureux”.

En effet, d’un côté, la communauté serait “bien vue” de certains policiers et hauts fonctionnaires ‘‘peu enclins au laxisme”.

Le tchétchène devrait donc faire un effort d’ ”intégration” afin d’espérer être ”bien vu” de la police, comme ultime récompense ?

Car il ne faut pas se voiler la face.

L’ingénieur, même ”intégré”, restera toujours un “tchétchène” aux yeux des médias et au moindre écart, sera remis dans la case du dangereux musulman ou du voyou de quartier.

Car de l’autre côté Paris Match évoque une communauté en proie à l’Islam radical et à la criminalité.

Une communauté ”très surveillée” qui susciterait la peur et l’inquiétude des politiques.

Crime organisé, ingérence, descentes urbaines, radicalisation : tout est utilisé pour salir la communauté tchétchène, en utilisant comme seule référence les événements récents à Dijon.

Rien n’est laissé au hasard par Paris Match qui va jusqu’à essayer de jouer sur le terrain psychologique en notant que l’ensemble des tchétchènes seraient caractérisés par ”un brin de paranoïa”.

Ainsi, il serait appelé à se méfier des Tchétchènes, qui selon Paris Match, seraient soit de dangereux criminels, soit des musulmans radicalisés.

Quel est le fondement de cette enquête, si ce n’est des arguments d’autorité utilisés pour décrédibiliser, voire même diaboliser, la communauté tchétchène ?

Devrons-nous y voir une manière détournée pour les médias de manifester leur islamophobie, en mettant l’accent sur la religion des tchétchènes, majoritairement musulmans ?

D’ailleurs, Mélenchon, chef des Insoumis, a été le premier à entrer dans cette vindicte islamophobe anti tchétchène.

La communauté tchétchène s’est toujours illustrée par sa force et sa solidarité et ne doit pas faiblir face aux élucubrations de certains ”journalistes” prêts à appeler à la haine et stigmatiser toute une communauté pour entretenir la peur et vendre leur feuille de chou. 

Ainsi, nous espérons que les tchétchènes se mobiliseront intelligemment pour dénoncer cette “enquête” et cette couverture scandaleuses de Paris Match en exigeant leur retrait mais aussi des excuses publiques.

Il est important de souligner que malgré les multiples tentatives des médias pour opposer la communauté maghrébine à la communauté tchétchène, les tchétchènes pourront toujours compter sur le soutien de leurs frères musulmans.

Partagez :