MARSEILLE: “ILS M’ONT VISÉE!” ZINEB REDOUANE, 80 ANS, TUÉE PAR LA POLICE ?

MARSEILLE: “ILS M’ONT VISÉE!” ZINEB REDOUANE, 80 ANS, TUÉE PAR LA POLICE ?

Zineb Redouane, algérienne de 80 ans, est décédée en décembre 2018, un jour après avoir été touchée par une grenade lacrymogène tirée par la police durant les manifestations des gilets jaunes à Marseille.

Elle était alors en train de fermer ses volets dans son appartement lorsqu’elle a reçu le projectile. 

Le rapport d’expertise a cependant conclu que le tir avait été effectué correctement par la police, sans intention de viser Zineb Redouane.

Cependant, les avocats de la famille de la victime s’insurgent contre ces expertises.

En effet, selon Brice Grazzini, avocat du fils de la victime, une faute a été commise par la police qui a tiré en direction d’un bâtiment habité

De plus, selon l’avocat de la fille de la victime, le tir a été effectué à plusieurs dizaines de mètres de distance. Il s’agit donc d’un tir tendu de la part du CRS qui ne pouvait ignorer les habitants de l’immeuble. 

Rappelons également que selon le témoignage d’une voisine de Zineb Redouane, les derniers mots de celle-ci avant d’être prise en charge par l’hôpital étaient : 

“Ils m’ont visée, ils m’ont visée!”

En effet, Zineb Redouane aurait affirmé que deux policiers se trouvaient sur le trottoir d’en face et l’avaient visée avant de tirer.

Encore une fois, la justice française justifie le sentiment de toute impunité de la police quant aux exactions perpétrées à l’égard des minorités musulmanes ou visibles ou encore des manifestants tels que les gilets jaunes.

Partagez :