“Il nous faut virer Zemmour !” Edito d’Elias d’Imzalène

“Il nous faut virer Zemmour !” Edito d’Elias d’Imzalène

“Chaque génération doit dans une certaine opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir” Frantz Fanon, Les damnés de la terre.

Et j’aurais pu continuer de copier la suite, que cela aurait suffi comme tout édito.

Une semaine maintenant qu’a eu lieu la convention de la droite. Depuis ces gens comme leurs adversaires ont pu s’exprimer … Je ne m’y suis pas retrouvé.

Vu de droite, on me reprochera mes citations de Frantz Fanon et on tronquera mon propos.

Peu importe, tant qu’à avoir le rôle du méchant, incarnons-le jusqu’au bout …

 

Ces citations de Frantz Fanon ?

Elles ne relèvent pas de l’obsession pour une guerre bel et bien gagnée et que vous avez perdue. Non, elles font juste écho à leur obsession maladive pour ce conflit que vos conférenciers ont convoqué à plusieurs reprises lors de leurs interventions.

Ces conférenciers de leur nouvelle droite qu’ils appellent de leurs vœux. Une nouvelle droite décidément bien plus proche du Likoud que de la troisième voix et … plus loin encore du petit peuple des Gilets Jaunes.

La reconquête, le grand remplacement, l’invasion islamique, que de mots pour juste appeler nos honnêtes gens de droite à nous traiter comme des … palestiniens !

Mais je ne peux leur en vouloir. Après tout les Zemmour et comparses ont, eux, choisi de remplir leur rôle, leur mission : ouvrir en France un nouveau front de cette guerre de civilisation dont ils sont les zélés promoteurs.  C’est tellement plus simple d’envoyer les enfants des autres au front …

Alors je ne m’attarderai pas plus sur eux.

Qu’ils sachent seulement la réponse de l’Islam Politique à leurs menaces :

Ce sont nos aïeux qui ont inspiré les palestiniens dans leur révolte. Et certains des auditeurs présents dans la salle, ceux même qui vous ont applaudi, connaissent déjà la musique et notre refrain :

“A Paris comme à Gaza, Intifada !”

 

Et les nôtres dans tout ce vacarme ?

“Il nous faut perdre l’habitude, maintenant que nous sommes au cœur du combat, de minimiser l’action de nos pères et de feindre l’incompréhension devant leur silence ou leur passivité. Ils se sont battus comme ils pouvaient.” Frantz Fanon, Les damnés de la terre.

Alors je ne peux que remercier nos organisations censées nous représenter, nos imams et nos acteurs communautaires pour leurs réactions.

Leur indignation, leurs protestations, leurs appels à la pétition et à la plainte sont légitimes, elles sont même nécessaires et utiles.

Mais pour notre génération, pour ce moment historique, ce n’est malheureusement plus suffisant.

Car en face, on en appelle clairement à notre ségrégation, à notre apartheid, à notre exclusion physique et politique, et à demi-mot, à notre mort. Que ce soit ici d’ailleurs … ou là-bas.

Alors à quoi bon encore une fois rechercher aide auprès de ceux (justice-politiques-médias) qui n’ont pas su, qui n’ont pas pu, et surtout qui n’ont pas voulu empêcher cette déferlante islamophobe.

Zemmour n’a pas crée un système, il n’en est que le fruit, l’image vulgaire et brute de cette islamophobie française des élites devenue systémique.

Le principal problème ici, ce n’est pas que l’ennemi mène sa guerre idéologique par tous les moyens possibles mais plutôt notre réaction, tantôt passive tantôt vive mais toujours en deçà des enjeux, qui nous assassinent à petit feu.

 

Pourquoi toujours attendre des autres qu’ils mènent les luttes que l’on ne veut pas soi-même mener ?

Pour certains, c’est l’esprit néo-colonisé qui bloque la moindre velléité de révolte, même mentale. Le résultat d’une longue domestication de l’âme et de l’esprit qui perdure malgré l’absence des chaînes.

Pour d’autres, c’est l’esprit embourgeoisé élevé dans les universités de nos ennemis qui fait défaut. Ils leur ont appris à contester … mais toujours selon leurs règles et leurs limites.

Dans ces deux milieux, on se félicite de voir Camus joué par un Abdelmalik bien éduqué, devenu civilisé … Mais on oublie que dans ce pays décidément maudit, un Camus préfèrera toujours sa mère-patrie à la cause d’un damné de la terre insoumis.

C’est pour toutes ces raisons que nos parents, grands-parents bien qu’illettrés ont cherché à se faire respecter plutôt qu’aimer. A la respectabilité et la notabilisation, ils ont préféré la liberté et la force, même primitive, qui effraie tant nos bien-pensants et nos religieux.

 

Personne ne nous sauvera sauf nous-mêmes.

Pour faire court et direct, c’est à CNews qu’il faut aller demander des comptes.

C’est devant leurs locaux que nous devons exiger le retrait des programmes islamophobes de grande écoute de M. Zemmour.

C’est devant leurs locaux qu’en France, les nôtres comme nos ennemis, doivent comprendre une fois pour toutes que les choses ont bel et bien changé.

Et nous ne devrons abandonner notre mobilisation qu’une fois cette exigence réalisée : Zemmour doit virer.

Oui, il nous faut virer Zemmour !

 

La peur doit changer de camp.

Je sais que certains des nôtres froncent les sourcils à la lecture de ces quelques lignes …

Mais il est temps pour eux d’enfin accéder à cette intégration française dont ils rêvent tant. Et s’il n’y avait qu’une chose à retenir de l’esprit français, ce serait son esprit rebelle et son audace qui ont mené aux jacqueries, à la Révolution et à la Commune.

Il nous faut apprendre à partager cette Fraternité nationale. Pourquoi Zemmour et ses alliés n’auraient-ils pas également ce privilège de ressentir cette peur physique qu’éprouvent nos femmes et nos enfants en sortant dans la rue après l’une de leurs interventions à la TV ? Ne serait-ce qu’une fois …

Après tout, les mobilisations intelligentes et bien organisées n’ont jamais tué personne mais par contre elles ont fait cesser bien des injustices et fait tomber bien des tyrans.

 

Notre mission …

Alors je le dis sans ambage, c’est devant CNews qu’il faudra défendre notre peau !

Sans violence, sans outrage qui faciliteraient la tâche à nos détracteurs mais juste avec la détermination nécessaire pour que plus jamais un appel à notre fin ne soit possible sur les chaînes TV et radio de grande écoute de ce pays.

“Notre mission historique, à nous qui avons pris la décision de briser les reins du colonialisme, est d’ordonner toutes les révoltes, tous les actes désespérés, toutes les tentatives noyées dans le sang.” Frantz Fanon, Les damnés de la terre.

Et que ce soit ici ou là-bas, que ce soit contre l’islamophobie d’État ou l’impérialisme, Frantz Fanon avait décidément raison.

Il nous faut chacun découvrir notre mission, aussi modeste soit-elle, la remplir et ne point trahir.

Elias D’Imzalène 

Partagez :