Le Pakistan condamne le concours de caricatures du Prophète aux Pays-Bas

Le sénat pakistanais a adopté à l’unanimité une résolution condamnant un concours de dessin anti-islam prévu par un politicien néerlandais d’extrême droite – l’une des premières mesures prises par l’assemblée depuis l’ élection générale du mois dernier 

Les sénateurs de la chambre haute du parlement ont officiellement protesté lundi à l’annonce par le député de l’opposition hollandaise, Geert Wilders, d’un concours de caricatures du prophète Muhammed (paix et bénédiction sur lui) aux Pays-Bas plus tard cette année. 

Dans son premier discours au Sénat dans la capitale, Islamabad, le Premier ministre nouvellement élu , Imran Khan, a promis de porter l’affaire à l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, la qualifiant d ‘”échec collectif du monde musulman”. 

“Très peu de personnes en Occident comprennent les souffrances causées aux musulmans par de telles activités blasphématoires”, a déclaré Khan.

“Notre gouvernement soulèvera la question au sein de l’Organisation de la coopération islamique et fera en sorte que les pays là-bas élaborent une politique collective qui pourrait ensuite être évoquée dans des forums internationaux. Cela aurait dû être fait depuis longtemps.

“Je comprends l’état d’esprit occidental car j’ai passé beaucoup de temps là-bas. Ils ne comprennent pas l’amour que les musulmans ressentent pour le prophète.”

La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères du Pakistan a convoqué l’ambassadeur des Pays-Bas pour protester contre ce concours blasphématoire, exprimant sa “profonde préoccupation face à cette tentative délibérée et malveillante de diffamer l’Islam”.

Partagez :