Aceh (province d’Indonésie) invite les hôtesses de l’air musulmanes à porter le voile

Le gouvernement du territoire semi-autonome indonésien d’Aceh a déclaré que les hôtesses de l’air musulmanes, lorsqu’elles volent à Aceh, doivent porter un hijab conformément aux lois de la région.

Le gouvernement régional a envoyé une lettre au transporteur national Garuda Indonesia et aux transporteurs, tels que AirAsia et Firefly de la Malaisie, concernant le foulard porté par les femmes qui travaillent dans ces compagnies.

“Toutes les femmes hôtesses de l’air doivent porter le jilbab, une tenue musulmane conforme aux règles de la charia”, ont déclaré les autorités dans la lettre.

Dans la culture d’Aceh, le jilbab est un foulard ample qui recouvre les cheveux et la poitrine d’une femme, ne laissant apparaître que le visage, alors qu’en arabe, d’où provient le mot jilbab, un vêtement ample qui couvre le corps de l’épaule à l’autre. les pieds.

L’aéroport international de Banda Aceh, la capitale provinciale, dessert des douzaines de vols domestiques chaque semaine et des liaisons internationales vers la Malaisie et l’ Arabie saoudite voisines.

Les non musulmanes ne sont pas tenues de porter un jilbab, mais le personnel musulman sera prié de les porter sur les vols à destination et en provenance d’Aceh, a déclaré Mawardi Ali, chef de la région d’Aceh Besar où se trouve l’aéroport.

Garuda Indonesia et son bras budgétaire, Citilink, “soutiennent les suggestions” et se conformeront, a déclaré le porte-parole de la compagnie aérienne Ikhsan Rosan.

Firefly en Malaisie a refusé de commenter, citant “la sensibilité de la question”.

En 2015, la Malaisie a lancé sa première compagnie aérienne nationale «conforme à la charia», Rayani Air. La compagnie aérienne n’autorise pas la consommation d’alcool sur ses vols et ne sert que de la nourriture halal.

“Il est obligatoire pour notre équipage de femmes musulmanes de porter le hijab et pour les non-musulmanes de porter un uniforme décent”, a déclaré Jaafar Zamhari, directeur général de Rayani.

En vertu d’un accord de paix de 2001 avec le gouvernement central, Aceh bénéficie d’une plus grande autonomie sur son système juridique qui est basé sur la loi islamique.

Cependant, la plupart du reste de l’Indonésie est dirigée par un système de droit civil mélangé avec le droit coutumier, qui comprend des aspects de la loi islamique, et la loi romaine-néerlandaise.

Partagez :