Tunisie : plus de 1000 personnes arrêtées depuis le début des manifestations

Les manifestations anti-austérité se poursuivent en Tunisie, alors que des dizaines de personnes, principalement des jeunes, se sont rassemblés devant le parlement du pays pour réitérer leur demande d’annuler la loi de finances.

Les activistes du mouvement de protestation Fech Nestannew  (Qu’attendons-nous?) scandent “le travail, la liberté et la dignité nationale” devant le siège du parlement tunisien dans la capitale, Tunis, vendredi après-midi.

Les manifestants ont été retenus par les forces de sécurité tunisiennes, dont plusieurs étaient habillés en tenue anti-émeute. Plusieurs vidéos ont été partagées sur la page Facebook de Fech Nestannew.

Des protestations publiques généralisées ont éclaté à travers la Tunisie au début du mois après que le gouvernement ait dévoilé un budget pour 2018 qui augmente le prix des produits de base, y compris la nourriture et l’essence.

La législation prévoit également une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée et des réductions d’emplois dans le secteur public.

Plus tôt cette semaine, les organisateurs de Fech Nestannew ont déclaré que plus de 1 000 personnes avaient été arrêtées depuis le début des manifestations.

Partagez :