Tortures, répression, disparitions et assassinats ciblés : Amnesty dénonce les crimes en Egypte

Les crimes du président putschiste Al Sissi ont une nouvelle fois été dénoncés par Amnesty International. Des actes de barbarie qui n’ont pas empêché Emmanuel Macron de recevoir le dictateur égyptien aujourd’hui. 

L’ex-général, devenu président et maréchal après son coup d’Etat, a tué des milliers de personnes pendant les premières 24 heures de son action armée contre le président, élu démocratiquement, Mohamed Morsi. 

Un coup d’Etat soutenu par les monarchies du Golfe et par Israël qui ont vu en Al Sissi un chien de garde contre la montée en puissance de la confrérie des Frères Musulmans et du Qatar. L’avenir leur a donné raison puisque le nouveau chef de l’Egypte a rapidement mené une guerre aux “islamo-conservateurs” en n’hésitant pas à les emprisonner, torturer voire assassiner. 

Partagez :