www.muslim-moves.com/

USA : 2 mosquées attaquées chaque semaine depuis la présidence de Trump

www.tawhidtravel.com/

Alors que les politiciens de droite et les médias traditionnels continuent à décrire l’islam comme intrinsèquement violent, les musulmans et les mosquées américaines sont sérieusement menacés.

Selon un rapport de CNN , une moyenne de neuf mosquées aux États-Unis ont été attaquées chaque mois en 2017, ou au moins deux par semaine. Au total, 63 attaques de mosquées publiées sur plus de 26 états.

Cela représente également une nette augmentation par rapport à 2016. D’après les données communiquées par le Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), 46 attaques de mosquées ont eu lieu au cours de la même période l’an dernier.

 

Trump apparaît indifférent aux attentats ciblant les musulmans

Le week-end dernier, une mosquée au Minnesota a été attaquée par une bombe artisanale. 

Alors que le gouverneur de l’État faisait référence à l’incident comme «un acte de terrorisme», l’administration du président Donald Trump est restée silencieuse sur l’attaque. Beaucoup ont souligné que, même si Trump s’attaque rapidement à l’islam avec le terrorisme, il a tout simplement ignoré la propagation des attaques contre les musulmans et les mosquées dans tout son pays.

Lorsqu’il a été pressé par un journaliste de MSNBC sur la récente attaque de la mosquée, un conseiller Trump a suggéré qu’il pourrait être “faux” et “propagé par la gauche”.

 

Les crimes de haine anti-musulmans sont à la hausse

Les statistiques du FBI révèlent que les crimes anti-musulmans ont augmenté de 67 pour cent en 2015. Le nombre de groupes anti-musulmans a également triplé aux États-Unis de 2015 à 2016 – une hausse de 197 pour cent – selon un rapport de février de la Southern Poverty Law Center (SPLC) .

L’auteur du rapport SPLC, Mark Potok, tient le président Trump, ainsi que d’autres experts et politiciens de droite, responsables de dynamiser les groupes haineux et les groupes suprématistes blancs.

“La course de Trump à la Maison Blanche a électrifié la droite radicale, qui a vu en lui un champion de l’idée que l’Amérique est fondamentalement un pays blanc”, a déclaré M. Potok. 

Potok a déclaré que l’augmentation du nombre de groupes anti-musulmans n’est pas surprenant, en citant «la propagande implacable d’un cercle croissant d’idéologues bien rémunérés».  

Un sondage mené en février par Pew Research Center a  également révélé que les adultes américains ont une opinion extrêmement négative à l’égard des musulmans 

Editorial de Jason Lemon de Step Feed

Partagez :

www.tawhidtravel.com/

Vos réactions :

  1. Croissant de lune

    Assalamou ‘alaïkoum, retenons aussi les atteintes aux églises fréquentées de noirs par les gens de ces mêmes milieux. Celle de 2015, il y eut neuf morts, ne fut pas qualifiée de “terrorisme”, c’était Barak Obama. Le type qui a fait le coup n’a pas eu la circonstance agravante du terrorisme seon leur vocabulaire et consception, ça n’était pas pourtant isolé, le jeune homme fréquentait assidûment des réseaux d’extrême-droite, et il donnait lui-même un sens politique à son agression, il espérait selon ses termes provoquer une guerre inter-raciale, donc objectif politique qui normalement caractérise ce qu’ils nomment “terrorisme”. Se fut-il agi d’un Musulman noir ou pas s’en prenant à une église fréquentée de blancs, déposant des commentaires sur réseaux sociaux et donnant lui-même un sens politique à son acte, il ne coupait pas à la circonstance agravante, de, de, de, “terrorisme”. Notez ceci d’étrange que des orateurs notamment Français, genre Bernard Anthony, très émus du sort des chrétiens dans le monde sensés être les plus persécutés, sont peu ou pas sensibles du tout aux atteintes d’églises fréquentées de noirs, demandez-leur pourquoi. Cette atteinte à une église de Noirs s’inscrit dans la tradition criminelle des suprématistes et Klanistes dont c’était l’exploit préféré pendant les années 50-60, sans que ça émeuve apparemment le public et les églises dans le monde, sous-entendu, je veux dire les clergers blancs. Plaise à Allah qu’il n’y ait pas pareille vague aujourd’hui sur les mosquées, parce que les attaques d’églises noires étaient généralement meurtrières, brûlées ou bombardées, avec la bienveillance ou la prudence ou la complicité du raciste John Edgard Hoover, alors directeur du FBI, qui ne voulait s’en prendre et ne surveiller que les Rouges, négligeant volontairement les maffias et l’extrême-droite, Mormonne et Klaniste.

    Donc, leurs indignations s’agissant d’atteintes à des chrétiens ou à des églises sont des chansons assymétriques, des trémollos d’hypocrites croiséristes qui voient ainsi justifiée leur haine de l’Islam et des Musulmans. Donald Trump semble s’inscrire dans le même registre que John Edgard Hoover, il est probable qu’il ait orienté la surveillance du FBI et autres agences selon son assymétrie de sentiment.

    De quoi nous étonnons-nous, ces gens-là sont-ils comme ils voudraient se donner à voire ou ne sont-ils que ce qu’ils sont?

    Croissant de lune.

Les commentaires sont fermés.