Le MEDEF appelle à dénoncer les employés possédant des “signes avant-coureurs de radicalisation religieuse”

Le vice-président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, a demandé aux chefs d’entreprise de signaler à la police tout signe de “radicalisation” chez les salariés.  

Si “quelqu’un refuse de travailler sous les ordres d’une femme ou de serrer la main d’une femme, (…) là le devoir du chef d’entreprise, après avoir fait les remarques nécessaires, c’est de signaler à la police ce comportement”, a estimé le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, au micro de France Info.

Selon le responsable du MEDEF, les secteurs où il y a une forte proportion de gens issus de l’immigration sont “plus sensibilisés que d’autres”, citant les “secteurs à forte intensité de main-d’œuvre, par exemple dans la sécurité ou dans certains entrepôts”.

Il a indiqué que “la radicalisation” au travail était rare cependant “il y a quelques cas” et il faut “éviter ce type de comportement”. Pour cela, le MEDEF a “publié il y a quelques mois un guide de bonnes pratiques”…

Partagez :