Le 8 septembre 1925 : Le Rif est envahi

Le 8 septembre 1925 : le Rif envahi

Abdelkrim El Khattabi a livré la première guerre anticolonialiste de grande ampleur et ce entre 1921 et 1926. Une guerre qui opposa les populations locales musulmanes aux armées espagnoles et françaises dans les montagnes du Rif et leurs régions avoisinantes.

Cette guerre surprend surtout par son ampleur et sa durée. L’émir Abdelkrim El Khattabi, à la tête des confédérations rifaines donne rapidement du grain à moudre aux troupes espagnoles. Commencée officiellement avec le désastre militaire espagnol, à Anoual où des dizaines de milliers de troupes espagnoles furent écrasées par les moudjahidins du Rif, elle s’achèvera par une victoire des occupants en 1926.

Victoire sur le terrain qui se scellera par le débarquement d’Al Hoceima le 8 septembre 1925.  Ce débarquement constitue la première opération d’ampleur planifiée, combinée et bilatérale de l’histoire entre forces occidentales. Le choix se porte la baie d’Al Hoceïma  à proximité du village d’Ajdir, d’où vient l’Emir, lieu hautement symbolique.

Ne venant malgré tout pas à bout de la résistance des moudjahidins,  l’Espagne achète des armes chimiques à la France et bombardent avec l’aide du général Pétain les populations civiles aux gaz moutardes et fait ainsi pression sur Abdelkrim el Khattabi. Le chef rifain qui avait, au nom de l’Islam, commencé un jihad contre les “croisés” européens devra se résoudre à se rendre du fait de la menace d’extermination de toute sa population par les armées occidentales par des moyens non conventionnels.

Abdelkrim el Khattabi devint le chef incontestable d’un mouvement de résistance contre la France et l’Espagne au Maroc durant cette guerre impitoyable. Il devra faire face à la traîtrise du makhzen et du roi du Maroc alliés à la France. Il rétablira une monnaie indépendante et appliquera la loi islamique sur les territoires libérés.

Il deviendra incontestablement le modèle des mouvements indépendantistes luttant contre le colonialisme. De Mao au FLN, il resta un modèle d’indépendance et de résistance dans le monde entier.

Partagez :