Tremblay / Le Cénacle : les musulmans de la ville demandent des comptes au restaurateur islamophobe

La vidéo de deux femmes voilées violemment agressées par un restaurateur a provoqué une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Depuis, les musulmans de Tremblay-en-France se sont déplacés sur place afin d’obtenir des excuses ainsi que des explications sur les propos enregistrés la veille.

“Les terroristes sont tous des musulmans, et les musulmans sont tous des terroristes !”

Les mots sont forts et ont rapidement fait le tour du web. La communauté musulmane choquée a rapidement réagi via Facebook et Twitter en se rendant sur les sites de notation des restaurants afin de ternir la réputation de l’établissement “le Cénacle” où s’est déroulée la scène. Le standard téléphonique du restaurant a aussi été complètement submergé d’appels d’internautes en colère souhaitant avoir des réponses sur l’incident de ce samedi soir.

Les musulmans de Tremblay-en-France ont de leur côté décidé de se rendre directement sur place afin de s’entretenir avec le responsable. Ce dernier a accepté de dialoguer avec les jeunes devant la presse présente sur les lieux. 

L’homme a indiqué que la polémique autour du burkini et la mort d’un ami dans l’attaque meurtrière du Bataclan expliquait (mais ne justifiait pas) son geste de colère à l’encontre de personnes innocentes. Il a tout de même expliqué s’être emporté en s’excusant pour les propos qu’il a tenu.

Depuis la pression n’est pas redescendu sur le restaurant puisque de nombreux jeunes restent postés prêt du restaurant. Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert dimanche une enquête pour “discrimination à caractère raciale”.

L’Union des Associations Musulmanes du 93, par la voix de son secrétaire général M’Hammed Henniche, a indiqué qu’elle condamnait cet acte islamophobe qui trouvait sa source dans les polémiques incessantes autour de l’islam et des musulmans.

Le maire de la ville, François Asensi, a également “condamné sans réserve les propos et l’attitude injustifiable du gérant du Cénacle à l’égard de deux jeunes femmes qui se sont vues expulsées du restaurant en raison de leur appartenance religieuse”.

Partagez :