3 membres de la LDJ condamnés à de la prison pour agression contre des militants pro-palestiniens

Peines de prison et lourdes amendes contre plusieurs membres de la LDJ (Ligue de Défense Juive) accusés d’agression contre des militants pro-palestiniens. 

Devant la 14ème chambre correctionnelle de Paris comparaissaient plusieurs membres de la LDJ accusés d’avoir agressé plusieurs militants pro-palestiniens. Houria Bouteldja (PIR), Olivia Zemor (Euro-Palestine) et Jacob Cohen (juif antisioniste) ont été agressés en 2012 en pleine rue suite à des guets-apens réalisé par plusieurs miliciens sionistes. 

Des commandos de juifs radicalisés s’amusaient à s’en prendre aux militants pro-palestiniens en leur jetant de la peinture rouge sur les cheveux. Des agressions qui étaient réalisés en pleine rue à Paris  sous le regard médusé des passants.

La technique était bien rodée pour ces miliciens de la LDJ qui contactaient par message Facebook leur victime avant de lui tendre un guet-apens en pleine rue. C’est le cas d’Houria Bouteldja qui témoignait hier à la barre :

“J’ai été contactée via Facebook par quelqu’un qui se présentait sous un patronyme maghrébin. Il disait qu’il était journaliste pour Saphir News. Je ne me suis donc pas méfiée”.

De son côté, Olivia Zemor, a reçu « de la peinture à l’huile, celle qu’on utilise pour peindre les murs, une substance très toxique. Je ne voyais plus rien. »

Les méthodes des agresseurs et leur mauvaise foi devant la juge  ont fini par les perdre. Joseph Ayache, présenté comme le chef de la bande et absent lors du procès, a écopé d’un an de prison ferme. Une peine qu’il n’effectuera pas puisqu’il a depuis fait son alya en Israël.

 Les deux autres complices ont écopé de 6 mois de sursis avec une amende solidaire de près de 20 000 euros au total. 

Partagez :