www.muslim-moves.com/

Ramadan 2016 : un mois où les grandes surfaces dorlotent la communauté musulmane

ramadan 2016 business halal grandes surfaces
www.tawhidtravel.com/

Le début du Ramadan 2016 est prévu aux alentours du 7 juin, l’occasion pour certaines grandes enseignes de commencer leur campagne marketing destinée à la communauté musulmane.

Le business du halal est juteux et se compte en milliard d’euros juste pour la France où la communauté musulmane est la plus nombreuse d’Europe. Les 7 à 10 millions de musulmans sont (trop) souvent la cible de reportages douteux, de polémiques politico-médiatiques stériles, de lois discriminatoires mais aussi la cible du “halal business“. 

LIRE AUSSI : Ramadan 2016 : quelques astuces pour les étudiants qui passent des examens

De la “viande halal” au “voyage halal“, la tendance est au marketing des minorités longtemps délaissées et qui aujourd’hui ont pris une part importante dans l’économie du pays. Désormais impossible de faire sans les consommateurs musulmans qui en plus d’être nombreux, sont généreux dans leur finance surtout lorsqu’arrive le mois du Ramadan. Un mois béni où les familles ne rechignent pas sur les dépenses notamment alimentaires et festives pour l’aïd al fitr

Evidemment, les grandes enseignes n’ont pas mis longtemps à rattraper leur retard et depuis quelques années, le consommateur musulman est devenu roi. Plus question de le snober, de cacher le rayon halal au fin fond du magasin, il faut “mettre le paquet” pendant 29 jours. Prospectus dans les boîtes aux lettres, mise en avant des rayons épices, pâtisseries arabes, feuilles de bricks ou encore de faux chameaux pour le décor oriental. Tout y est jusque dans la caricature ! Il faut dire qu’à part le portefeuille, les spécialistes du marketing s’intéressent très peu au profil sociologique du musulman français

LIRE AUSSI : Ramadan 2016 : combien d’heures jeûnent les musulmans à travers le monde

Face à cet intérêt soudain pour “nos beaux yeux”, comment doit-on réagir ? Il faut dire que nous en serions presque gênés, nous qui avons l’habitude d’être discrets jusqu’au rayon halal de chez Carrefour.

Avant tout, il est important de ne pas oublier nos commerçants afin de les soutenir économiquement dans une période de crise où seul le mois de Ramadan permet parfois de faire tenir le fond de commerce. Du boucher halal au pâtissier qui ravissent nos papilles de produits de qualité comme les cornes de gazelle, les Kalb el louz ou les zlabia, il est important de continuer à consommer communautaire afin d’enrichir ceux qui comme nous, jeûnent la journée et en plus travaillent la nuit pour nous offrir les meilleurs gâteaux.

Cet intérêt soudain doit aussi nous rappeler notre force économique. Oui la communauté musulmane est de plus en plus riche par ses nouvelles élites qui ont réussi les grandes écoles, mais aussi par ses restaurateurs, ses commerçants, ses artisans qui malgré les difficultés, ont entrepris. Désormais, le musulman investit en France contrairement aux parents ou grand-parents qui rêvaient de retour au bled. Il est essentiel de garder à l’esprit que dans une société libérale, l’argent est roi. Plus nous réussirons économiquement, plus nous aurons les moyens d’imposer nos droits.

LIRE AUSSI : Ramadan 2016 : les appels au boycott des dattes en provenance d’Israël se multiplient

Enfin, il faut aussi voir le bon côté des choses dans cet emballement pour le business halal. Fini cet « apartheid territorial, social, ethnique » qu’a dénoncé Manuel Valls lors d’un de ses discours. Le fait de voir afficher partout les produits halal, les épices destinées aux recettes halal et orientales impose dans l’esprit de tous qu’une communauté musulmane existe bien malgré 50 ans de déni et d’ignorance. Par nos finances, nous nous imposons comme des citoyens à part entière qu’il faut respecter tout au long de l’année plutôt que “dorloter”, “draguer” et “choyer” le mois de Ramadan

Evidemment, le domaine politique ne doit pas être pour autant délaissé. La bonne nouvelle est seulement celle d’une communauté qui apprend à se faire respecter, qui s’affiche et qui ne peut plus être cachée au reste de la population française. Le vivre-ensemble c’est avant tout le fait de vivre dans la paix et le respect avec nos différences. Musulmans : on ne pourra plus faire sans nous ! 

Sami ZEÏD
Co-fondateur du site Islam&Info

 

Partagez :

www.tawhidtravel.com/

Vos réactions :

  1. Antoine

    que signifie donc “consommer communautaire” ?? Acheter de la viande qui vient de Pologne (essayez de trouver un mouton qui vienne du terroir local dans une boucherie halal française, bon courage) ? Faire boire de l’Ifri et autres boissons pleines d’additifs bien nocifs à nos enfants ? se repaitre de pâtisseries gorgées de sirop de glucose qui rend un pourcentage toujours plus élevée de la “communauté” diabétique ?
    Personnellement, je pense que l’islam devrait amener ses pratiquants à entrer toujours plus en réaction avec cette société consumériste, à s’intéresser aux personnes qui recherchent l’autogestion et le développement durable, et non à devenir un segment de plus parmi la masse des citoyens, euh je voulais dire consommateurs, que les spécialistes du marketing visent chaque jour !!
    A vouloir trop intégrer cette société du “vivre (consommer) ensemble”, au lieu de l’interroger à l’aune des enseignements spirituels du Coran, on voit trop d’anciens arrivés en France qui vivent moins longtemps, et en moins bonne santé, que ceux restés au bled avec leur vie frugale.
    ” Réussir économiquement “, peut-être, mais qui est l’origine de ce libéralisme (capitalisme) triomphant ?? vouloir intégrer la matrice économique moderne ne nous en fera jamais devenir les maîtres ! Cherchons à nous rapprocher un peu plus chaque jour de la Nature, qui elle, est une émanation directe d’Allah, nous n’en serons donc que plus proche de Lui.

Les commentaires sont fermés.